LES-DINOSAURES.FR

Menu

Dinosaures

Animaux Préhistoriques

Bienvenue!

Bienvenue sur les-dinosaures.fr ! Nous sommes le meilleur site francophone en matière de dinosaure et nous fournissons de l'information d'actualité.

Coelacanthe

Coelacanthe

Le Coelacanthe est un énorme poisson préhistorique pouvant mesurer près de 6 pieds de long et peser aux alentour de 200 livres qui a vécu à peu près à la même époque que les dinosaures. Il est apparu dans les océans du monde il y a environ 360 millions d’années durant la période du Dévonien supérieur et s’est éteint en presque quasi-totalité en même temps que les dinosaures, les ptérosaures et les reptiles marins à la fin du Crétacé. De nos jours, le Coelacanthe est un poisson extrêmement rare qu’il est très difficile d’observer et dont la population est estimer à seulement quelques milliers d’individus. Pour cette raison, le Coelacanthe est classer parmi les poissons les plus menacés.

Rares observations

Les observations de Coelacanthe sont peu communes puisque non seulement la population de cet espèce est très réduite mais en plus ce poisson préfère demeurer bien à l'abri des regards et se cacher dans de petites grottes sous-marines creusées dans les dépôts calcaires à près de 500 pieds sous la surface de l’eau dans la zone obscure. En 1938, les scientifiques ont été choqués lorsqu’un bâteau a voile a dragué un Coelacanthe vivant des eaux de l’océan Indien, près des côtes sud-africaines. Cette prise extraordinaire a instantanément générer une vague médiatique planétaire et a raviver l’espoir que d’autres créatures préhistoriques aient également pu survivre à l’extinction massive du Crétacé-Tertiaire.

Cette première espèce, baptiser Latimeria chalumnae, est l’une de deux découvertes de Coelacanthe faites durant les cents dernières années. En 1997, au tournant du 20ième siècle, une deuxième espèce a été découverte dans les eaux indonésiennes. Les analyses génétiques effectuées par les chercheurs ont démontrées que Latimeria menadoensis diffère grandement de l’espèce africaine bien qu’ils ont presque sans aucun doute un ancêtre commun.

Poisson à lobes

Poisson a lobes vs ailettes
Poisson a lobes vs ailettes

Avec le poisson poumon que l’on retrouve en Afrique, Australie et en Amérique du Sud, le Coelacanthe est dans une classe à part puisqu’il est un poisson à lobes ou sarcoptérygien. Contrairement à la vaste majorité des poissons modernes (comme le saumon, le thon, le poisson rouge, le guppy) qui sont à ailettes ou actinoptérygiens, les ailerons des poissons à lobes sont supporter par une structure charnu plutôt qu’osseuse.

Bien que ce genre de poissons soient maintenant rarissime, ils constituent néanmoins un chaînon important dans l’évolution des vertébrés. Il y a plusieurs centaines de millions d’années, de nombreuses populations de sarcoptérygiens ont commencé à ramper hors de l’eau et à respirer sur la terre ferme. Certains de ces tétrapodes préhistoriques sont les ancêtres direct de tout les vertébrés terrestres connu aujourd’hui comme les reptiles, les oiseaux et les mammifères.

Métabolisme lent

Le Coelacanthe est un poisson léthargique qui préfère se laisser emporter par les profonds courants océaniques et d’avaler les petits animals marins, comme d’autres poissons et des céphalopodes, qu’il croise sur son chemin plutôt que de nager et chasser activement. Ces habitudes “paresseuses” rendent toutefois le Coelacanthe une cible de choix pour de plus larges prédateurs aquatiques comme les requins qui ne ratent pas l’occasion de s’en nourrir lorsqu’elle se présente.

Une adaptation unique du Coelacanthe à ce mode de vie apathique est que ce dernier est capable de pivoter sa tête vers le haut et d’ouvrir sa bouche très grand (un peu comme les serpents) afin d’avaler les proies. Ce mode d’alimentation semblable à celui du requin-baleine est faciliter par une articulation intracrânienne située sur le dessus de son crâne. Cette caractéristique est unique au Coelacanthe et n’est présente chez aucun autre vertébrés, que ce soit marin, aviaire ou terrestre.

Autres caractéristiques étranges

En plus de sa tête qui peut pivoter verticalement à 90 degré, le Coelacanthe possède quelques autres caractéristiques anatomiques bizarres comme un organe dans le museau qui lui permet de détecter les champs électriques, une boîte cranienne remplie de graisse ainsi qu’un coeur en forme de tube.

Ovovivipare

Comme bon nombres d’autres espèces de poissons, le Coelacanthe est ovovivipare: les oeufs sont fertilisés à l’intérieur de la femelle et demeure dans le canal de naissance jusqu’à ce qu’ils soient prêt à éclorent. Ce mode de naissance se distingue de celui des mammifères placentaire dans lequel l’embryon est attaché à la mère par un cordon ombilical.

À lire également