Bienvenue!

Bienvenue sur les-dinosaures.fr ! Nous sommes le meilleur site francophone en matière de dinosaure et nous fournissons de l'information d'actualité.

Archaeopteryx

L’Archaeopteryx est peut-être le plus important de tous les fossiles découverts, car il a deux caractéristiques rares. Tout d’abord, cinq des sept spécimens connus sont conservés avec les empreintes des plumes que l’animal portait. Cela est déjà assez remarquable lorsque l’on pense que d’habitude les plumes ne sont pas assez solides pour résister à la fossilisation. Ensuite, il figure la fusion de deux groupes d’animaux : les oiseaux et les dinosaures. C’est l’exemple rare d’un organisme entre deux voies d’évolution. Ainsi, l’Archaeopteryx était un petit dinosaure ressemblant à un oiseau, de la taille d’un corbeau aujourd’hui. Son squelette était semblable à celui de certains théropodes. Il avait des pattes d’oiseau, avec trois doigts griffus, et un quatrième également griffu, opposé aux autres. Sa queue était longue, droite et osseuse, ses griffes acérées et ses ailes étaient formées de grandes plumes. Enfin, il avait des dents. Les plumes demeurent le trait commun le plus saisissant de cet animal avec les oiseaux. Ce ne sont pas tant les plumes, mais la manière dont elles sont faites qui les rend semblables ; en effet, elles étaient construites sur le même modèle que celles d’un oiseau moderne. De plus, elles avaient la même forme que les plumes des oiseaux capables de grandes envolées. C’est pourquoi nous pouvons affirmer que l’Archaeopteryx était lui aussi capable de vols majestueux, même s’il est possible qu’il n’ait été capable que de courts élans d’arbres en arbres.

Les emplacements fixant les muscles dont les oiseaux modernes ont besoin pour voler n’étaient pas très développés chez l’Archaeopteryx. On peut d’ailleurs penser qu’il utilisait le battement d’ailes et le vol plané pour se déplacer dans les airs. Ainsi, il se nourrissait sûrement d’insectes trouvés dans les arbres ou attrapés en vol. Il a joué un rôle essentiel dans l’acceptation de la théorie de l’évolution. Lorsque Charles Darwin a publié De l’origine des espèces, en 1859, le manque d’animaux intermédiaires dans les fossiles retrouvés a été perçu comme une faiblesse de son argumentaire. En effet, si les animaux et les plantes changeaient de forme à mesure que le temps passait, comme les théories évolutionnistes le suggéraient, alors on aurait dû retrouver quelques fossiles d’organismes intermédiaires entre les groupes. Le premier squelette exhumé d’Archaeopteryx a été trouvé deux ans après la publication de la théorie de Darwin et, comme il l’avait prédit, cette découverte confirmait le mélange de caractéristiques propres aux oiseaux et aux dinosaures. Pour les évolutionnistes, il s’agissait clairement d’une forme intermédiaire entre les deux groupes. Depuis cette première découverte, il y eut un certain débat autour de l’Archaeopteryx pour savoir à quels genres de reptiles il était lié. Nous reconnaissons aujourd’hui que ses plus proches parents sont les théropodes, (dromaeosauridés et oviraptoridés). En fait, son squelette ressemble tant à celui d’un théropode que le squelette d’un spécimen découvert sans plumes a longtemps été pris pour un Compsognathus. En plus des sept squelettes partiels ou complets d’Archaeopteryx, quelques plumes isolées ont été retrouvées. Le parfait état de préservation de ces os délicats et creux et de ces plumes magnifiques est surtout dû au fait que ces animaux ont été fossilisés dans du calcaire lithographique. Les fossiles ont été trouvés en Bavière, dans une carrière, en même temps que des milliers d’autres aussi très importants.

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !
×
Vous recevrez désormais un courriel lorsque de nouveaux articles seront publiés !