Bienvenue!

Bienvenue sur les-dinosaures.fr ! Nous sommes le meilleur site francophone en matière de dinosaure et nous fournissons de l'information d'actualité.

Avimimus

Comme son nom le suggère, l’Avimimus était un dinosaure très proche d’un oiseau. C’était un animal légèrement bâti et aux longues pattes, il est d’ailleurs possible qu’il ait passé sa vie à poursuivre de petits reptiles et mammifères. Le régime alimentaire de l’Avimimus est encore un sujet de débat ; quelques scientifiques croient qu’il était insectivore. Il était capable d’être très rapide, ce qui améliorait d’autant plus sa capacité de prédateur et le protégeait des grands carnivores. L’Avimimus était un dinosaure à l’aspect étrange. Il avait un long cou et une tête courte avec une gueule totalement édentée. Sa boîte crânienne était assez grande et l’on suppose donc que son cerveau l’était également. En lieu et place des dents, il avait un bec très puissant assez comparable à celui des cacatoès actuels. Les os du carpe étaient joints comme ils le sont chez les oiseaux, et les trois longs doigts pouvaient se tenir repliés sous le corps. En fait, l’Avimimus pouvait plier entièrement son bras contre son corps, de la même manière qu’un oiseau plie ses ailes. Ses longues pattes se terminaient par trois orteils, avec un quatrième blotti sur la face interne du pied. En revanche, à la différence des oiseaux, il avait une longue queue osseuse, et son bassin pelvien ressemblait à celui des autres théropodes. Il est possible que l’Avimimus ait eu des plumes, mais les gisements dans lesquels il a été découvert étaient trop rugueux pour que de telles caractéristiques aient pu être préservées. Néanmoins, une arête rugueuse sur son avant-bras, similaire à celui du Caudipteryx qui supportait la moitié d’une aile, pouvait servir d’ancrage pour des plumes. Pourtant il n’était sans doute pas capable de voler. Ce dinosaure n’est pas connu depuis très longtemps. Des expéditions russes vers la Mongolie à la fin des années 1970 et au début des années 1980 ont été les premières à découvrir des fossiles de cet animal. Ce n’est qu’en 1981 qu’il a été décrit et nommé, mais depuis cette date, des paléontologues chinois ont réussi à déterrer d’autres fossiles d’Avimimus. Jusqu’à présent, seuls trois squelettes partiels ont été découverts, malheureusement incomplets.

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !
×
Vous recevrez désormais un courriel lorsque de nouveaux articles seront publiés !