Bienvenue!

Bienvenue sur les-dinosaures.fr ! Nous sommes le meilleur site francophone en matière de dinosaure et nous fournissons de l'information d'actualité.

Carnotaurus

Cet étrange théropode, se distinguant des autres par deux fortes cornes pointues orientées vers l’extérieur au-dessus de petites orbites, n’est connu que grâce à un seul spécimen découvert par le paléontologue argentin José Bonaparte en Patagonie. Le squelette, protégé par une grande concrétion, était presque complet et il y avait aussi quelque empreintes de peaux. Ces dernières, qui couvraient une partie du crâne et presque tout le corps, avaient une texture caillouteuse se rapprochant du genre reptilien ; cependant, les écailles ne coincidaient pas comme habituellement sur les reptiles. Bonaparte en conclut que le Carnotaurus appartenait à une famille jusqu’ici inconnue, les abélisauridés. D’autres spécimens d’abélisauridés, probablement parents des cératosauridés jurassiques, ont été trouvés plus tard en Argentine, en Inde et à Madagascar. Ces découvertes nous fournissent la preuve que ces continents se rejoignaient en plusieurs points pendant le Jurassique ou le Crétacé, puisqu’aucun autre abélisauridé n’a été découvert ailleurs, y compris sur le continent africain. Comme tous les autres abélisauridés, le Carnotaurus avait des dents pointues et tranchantes qui semblaient s’écarter sur les côtés rendant sa face quelque peu triangulaire. Les membres inférieurs du Carnotaurus le faisaient ressembler aux tyrannosauridés. En effet, ceux-ci étaient ridiculement petits pour un animal de cette taille. Mais la construction des membres avant était malgré tout différente de celle des tyrannosaures. Chez les tyrannosauridés, les os des membres inférieurs (radius et cubitus), bien que solides, étaient plus petits que ceux des membres supérieurs (humérus) ; de plus, ils n’avaient que deux doigts opérationnels sur les mains. La main du Carnotaurus avait quatre doigts, et le radius et le cubitus étaient si petits qu’ils ressemblaient plus à des os du carpe qu’à ceux du bras inférieur.

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !
×
Vous recevrez désormais un courriel lorsque de nouveaux articles seront publiés !