Bienvenue!

Bienvenue sur les-dinosaures.fr ! Nous sommes le meilleur site francophone en matière de dinosaure et nous fournissons de l'information d'actualité.

Corythosaurus

C’est le plus connu des dinosaures à bec de canard et à crête, les lambéosaurinés, vivant près de l’ancienne mer intérieure de l’ouest de l’Amérique du Nord. Le Corythosaurus marchait à quatre pattes. Il avait des griffes aplaties et émoussées, peu tranchantes sur des mains à quatre doigts. Mais comme chez les ornithopodes, la quasi-totalité de son poids était soutenue par les pattes arrière pourvues de trois orteils. Sa queue, maintenue par des tendons croisés, ne pouvait se balancer lorsqu’il courait. Elle lui donnait de l’équilibre. L’épine dorsale était fortement fléchie ou arrondie aux épaules, suggérant que le Corythosaurus broutait les plantes à même le sol, probablement des fleuraisons ayant évolué pendant le Crétacé. Mais il pouvait aussi lever la tête au-dessus des épaules pour vérifier un danger éventuel ou communiquer. Comme d’autres dinosaures à bec de canard et d’autres dinosaures herbivores du Crétacé supérieur, le Corythosaurus avait un très grand nombre de dents regroupées, formant une seule surface propre à hacher de chaque côté des mâchoires. Cela lui permettait d’ingérer de grandes quantités de nourriture d’un coup. Les hadrosauridés avaient de larges museaux pour couper l’andain à travers la couche d’herbe, alors que les lambéosaurinés comme le Corythosaurus avaient des museaux plus étroits et l’on pense qu’ils se nourrissaient de façon plus sélective. La particularité des lambéosaurinés était la crête creuse et osseuse sur le haut de la tête. La forme et la taille de ces crêtes variaient. Ainsi, différents squelettes de Corythosaurus ont été identifiés comme appartenant au moins à sept espèces différentes. Mais, la comparaison de plus de vingt crânes a montré que les crêtes différaient selon l’âge et le sexe. C’est pourquoi seule une espèce est aujourd’hui reconnue. Les individus ayant de grandes crêtes sont sans doute les adultes mâles. Ils l’utilisaient probablement pour attirer des partenaires et intimider d’autres mâles. Il est possible que la peau couvrant la crête ait été très colorée, et que le creux à l’intérieur de l’os, ou circulait l’air, ait permis de produire des appels ou des cris.

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !
×
Vous recevrez désormais un courriel lorsque de nouveaux articles seront publiés !