Bienvenue!

Bienvenue sur les-dinosaures.fr ! Nous sommes le meilleur site francophone en matière de dinosaure et nous fournissons de l'information d'actualité.

Dilophosaurus

Les premiers fossiles du Dilophosaurus, l’un des premiers théropodes, ont été trouvés en 1942 dans des sédiments datant du Jurassique inférieur en Arizona. Plus récemment, des restes de ce dinosaure ont été également retrouvés en Chine. C’était un parent proche du Coelophysis et, de même que celui-ci, il avait quatre doigts sur chaque main. Néanmoins, le quatrième doigt était probablement trop petit pour avoir une véritable fonction. Il tire son nom de la crête qui court le long de son museau jusque derrière les yeux. D’autres coelophysoidés, tel l’un de ses contemporains, le Syntarsus, avaient des crêtes similaires. Mais celle du Dilophosaurus était plus grande et plus étendue. Si la fonction de ces crêtes ne nous est pas connue, nous savons que leur structure était fine et qu’elles avaient des trous peu profonds pouvant servir de poches d’air. Ces trous sont plus spécifiques aux spécimens retrouvés en Chine, mais elles sont aussi perceptibles sur ceux découverts en Arizona. Il est d’ailleurs possible qu’il ait utilisé sa crête pour communiquer et distinguer une espèce d’une autre. Elle pouvait aussi servir au moment de la parade sexuelle. Les dents du Dilophosaurus étaient longues et pointues, mais il ne s’en servait probablement pas pour tuer ses victimes. Ainsi, certains ont suggéré que sa mâchoire n’était pas assez puissante pour qu’il morde ses proies. Il utilisait plus probablement ses griffes pour tuer ses victimes et, ensuite, se nourrir de leurs carcasses. Il est aussi possible qu’il ait récupéré des animaux tués par d’autres prédateurs. Dans le film Jurassic Park, le Dilophosaurus est représenté avec une collerette ressemblant à celle des lézards australiens. Il est aussi présenté comme un cracheur de poison ; cependant il n’y a pas de preuves sérieuses pouvant l’attester. L’idée qu’il ait pu cracher du venin résulte du fait qu’il ne semblait pas en mesure de mordre des proies vivantes, il n’avait d’autres choix que de les tuer avec du poison. Mais comme aucune espèce de crocodile ou d’oiseau vivant connu n’utilise cette méthode, il n’y a pas de raison de supposer que le Dilophosaurus le faisait.

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !
×
Vous recevrez désormais un courriel lorsque de nouveaux articles seront publiés !