Bienvenue!

Bienvenue sur les-dinosaures.fr ! Nous sommes le meilleur site francophone en matière de dinosaure et nous fournissons de l'information d'actualité.

Eustreptospondylus

L’un des plus grands prédateurs de son temps, l’Eustreptospondylus, était un puissant cératosauridé, avec des petits bras et des membres postérieurs ressemblant à ceux des oiseaux. Le crâne était moyennement large, à la différence des espèces plus légèrement bâties comme le Dilophosaurus et le Coelophysis, même s’il manquait la corne proéminente du Ceratosaurus. Bien que plus petit et pas vraiment apparenté, l’Eustreptospondylus avait les mêmes proportions que le carnosaurien Allosaurus. Un certain nombre de dinosaures herbivores avaient le même habitat, y compris les premiers ankylosaures (Sarcolestes), les stégosaures (Lexovisaurus) mais aussi les sauropodes Cetiosaurus et Cetiosoriscus. L’Eustreptospondylus chassait vraisemblablement des herbivores plus petits que lui (ankylosaures et stégosaures), mais aussi sans doute des proies plus grandes comme les cétiosauridés. L’Eustreptospondylus est connu principalement par l’étude d’un seul morceau de crâne et d’un fragment de squelette très bien conservés, découverts au milieu du XIXe siècle en Angleterre, dans l’Oxfordshire. Quelques os (frontal et orbite, et vertèbres) qui, habituellement, fusionnent chez les théropodes adultes restent chez lui tels quels, on a donc pensé que le spécimen retrouvé était mort jeune. Il fut pendant longtemps le plus connu des grands dinosaures carnivores d’Europe. Il a fallu l’étude de nombreux spécimens d’Eustreptospondylus pour que l’on se rende compte de leur grande diversité. La quasi-totalité des restes de carnivores du Jurassique en Europe était identifiée comme ceux de Megalosaurus. Il faudra attendre 1964 pour que le Dr Alick Walker trouve quelques incohérences avec des restes présumés de Megalosaurus, et que le squelette du musée d’Oxford soit renommé Eustreptospondylus. De la même façon, quelques os provenant d’un autre site ont été reclassés dans ces mêmes espèces.

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !
×
Vous recevrez désormais un courriel lorsque de nouveaux articles seront publiés !