Bienvenue!

Bienvenue sur les-dinosaures.fr ! Nous sommes le meilleur site francophone en matière de dinosaure et nous fournissons de l'information d'actualité.

Gallimimus

Le Gallimimus est le plus grand des ornithomimidés, ou dinosaur “imitant les oiseaux”, connus. Il fut l’une des plus grandes découvertes des expéditions mongolo-polonaises des années 1960 en Mongolie. On a trouvé des squelettes d’animaux arrivés à différents stades de croissance. Le plus grand de ces animaux faisait 3 m de long. Il fallait néanmoins noter que son cou et sa queue représentaient les deux tiers de sa taille. Sa tête était assez petite et sa mâchoire ne comportait pas de dents comme chez les autres ornithomimidés. Ses membres et son cou étaient fins et très longs, les os de la main, les métacarpiens, étaient aussi très allongés. Ceux du pouce étaient même bien plus longs que chez la plupart des théropodes, ou le pouce est nettement plus court que les autres doigts. Nous pensons que le Gallimimus et les autres ornithomimidés étaient capables de pointes de vitesse, ils ont d’ailleurs été représentés comme des animaux très rapides dans le film Jurassic Park. Leurs bras avaient une grande liberté de mouvement sans qu’il leur soit possible d’aller très haut. Pour compenser, leur long cou pouvait probablement s’étirer, pour permettre ainsi d’amener la nourriture des mains vers la gueule. Ce dinosaure se nourrissait sûrement de petits animaux, peut-être d’insectes ou bien de végétaux. Ses mains, plus appropriées pour creuser que pour saisir, pouvaient également ramasser les œufs enterrés, laissés par les autres dinosaures et qu’il ouvrait avec son large bec placé tout au bout de son long museau. Les ornithomimidés mongoliens comme les Gallimimus sont en général retrouvés avec de grands théropodes tyrannosauridés et des dinosaures à bec de canard, mais pas avec les cératopsiens à cornes. En revanche, les ornithomimidés nord-américains sont plus souvent retrouvés avec différents cératopsiens. Ce qui laisse à penser que les membres nord-américains et asiatiques de ce groupe ne vivaient pas dans les mêmes conditions, mais ces différences nous sont encore inconnues.

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !
×
Vous recevrez désormais un courriel lorsque de nouveaux articles seront publiés !