Bienvenue!

Bienvenue sur les-dinosaures.fr ! Nous sommes le meilleur site francophone en matière de dinosaure et nous fournissons de l'information d'actualité.

Mononykus

La plupart des petits théropodes avaient des mains et des membres antérieurs allongés. Le Mononykus et les membres du groupe en sont les exceptions. En effet, le Mononykus avait les membres postérieurs très graciles, et des membres antérieurs très courts avec, à chaque main, un seul doigt pourvu d’une grosse griffe (d’où son nom). Il avait aussi un second doigt très peu développé qui n’était rien de plus qu’une protubérance. Le Mononykus était l’un des enjeux des expéditions américaines et mongoliennes entreprises dans les années 1990. D’autres alvarezsauridés proviennent de tout le continent américain et datent du Crétacé. Il est d’ailleurs possible que ce groupe ait vécu sur toute la surface de la Terre. Les membres antérieurs du Mononykus étaient trop courts pour qu’il puisse atteindre son visage, mais très puissants, et la configuration des coudes suggère l’existence de grands muscles. D’une certaine façon, les pattes avant ressemblent à ceux d’une taupe. Mais que pouvait faire un petit théropode au corps mince et doté de telles pattes et de tels bras ? Peut-être se servait-il de ses bras puissants pour ouvrir des termitières. C’est effectivement une possibilité, même si le reste du squelette était très différent de celui de tous les animaux fouisseurs connus. Les scientifiques qui ont trouvé le Mononykus ont d’abord cru qu’ils avaient affaire à un oiseau très primitif. Il avait de petites dents et une queue osseuse, mais le sternum avait la forme d’une carène de bateau et le péroné n’atteignait pas la cheville, des caractéristiques qui se trouvent chez des animaux plus avancés que l’Archaeopteryx. S’il apparaît évident qu’il était incapable de voler, il était cependant très proche des oiseaux. D’autres pensent qu’il était apparenté aux ornithomimidés comme le Gallimimus. Bien qu’il semble probable que le Mononykus reste classé comme théropode, ses ressemblances avec les oiseaux sont indéniables. Le fossile d’un autre alvarezsauridé avec de fines fibres a été récemment trouvé en Mongolie. Les chercheurs pensent qu’il s’agit de plumes primitives recouvrant une partie de l’animal.

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !
×
Vous recevrez désormais un courriel lorsque de nouveaux articles seront publiés !