LES-DINOSAURES.FR

Menu

Dinosaures

Animaux Préhistoriques

Bienvenue!

Bienvenue sur les-dinosaures.fr ! Nous sommes le meilleur site francophone en matière de dinosaure et nous fournissons de l'information d'actualité.

Quetzalcoatlus
Eldar Zakirov

Quetzalcoatlus northropi

Le Quetzalcoatlus northropi a dominer le ciel d’Amérique du Nord à la fin de l’âge des dinosaures et à voler au dessus de célèbres créatures comme le Tyrannosaure et le Triceratops. Très méconnus, cet énorme ptérosaure est possiblement le plus grand animal volant à avoir exister. Aussi grand qu’une giraffe, la taille de ce reptile volant est absolument remarquable.

Nommé en honneur du dieu aztèque Quetzalcoatl (serpent à plumes), le Quetzalcoatlus est le plus célèbre membre de la famille des Azhdarchidae, une famille de grands ptérosaures ayant vécu durant l’ère du Crétacé, soit pendant près de 80 millions d’années. Ces reptiles volants étaient tous très larges et avaient un long crâne pointue ; certains possédaient également une courte crête à l’arrière du crâne. Leurs cou et leurs jambes était très allongés alors que leurs torses et leurs ailes étaient plutôt courts relativement à leurs corps. Ces animals sont connus pour être prédateur, bien que leurs mode de chasse est demeurer longtemps incomprit. Parmi ces géants de plus de 12 mètres d’envergure on retrouve également le Hatzegopteryx qui était possiblement encore plus grand que le Quetzalcoatlus northropi.

Incapable de voler ?

Bien que Quetzalcoatlus était un ptérosaure, cela ne signifie pas pour autant qu’il était capable de voler. Plusieurs oiseaux modernes comme le manchot et l’autruche sont exclusivement terrestres. Certains paléontologistes insistent même que ce ptérosaure était mieux adapté à la vie sur terre et qu’il chassait sur ses deux pattes postérieurs comme les gros dinosaures théropodes. Le fait qu’il ait conserver une si grande envergure au niveau des ailes indique toutefois qu’il ne devait passer qu’une infime partie de son temps sur le sol.

Assumant qu’il était effectivement capable de voler, on se demande comment un reptile de près de 300 livres faisait pour se lancer en vol. S’il pouvait facilement battre des ailes, il aurait pu se donner un élan de course avant de bondir dans les airs grâce à de puissants muscles dans ses pattes et de finalement s’envoler. Ce style de lancement devait toutefois être supporter par un incroyable métabolisme à sang chaud.

Mais si au contraire il était plutôt un planeur comme bon nombre de spécialistes le pensent, alors il devait nécessairement se lancer dans les airs à partir de falaises abruptes. Cela aurait alors fait du Quetzalcoatlus un animal à sang froid, ce qui est très bien défendu par le fait que les ptérosaures de l’ère du Mésozoique ne possèdent aucune plumes. Ce dernier devait donc planer sur de très grande distance et qu’occasionnellement pivoter ses grandes ailes afin d’effectuer des virements de bords contre le courant d’air prévalent.

Charognard terrestre

Pendant un moment, les ptérosaures apparantés au Quetzalcoatlus ont été dépeint comme de géants vautours récupérant les carcasses de dinosaures. Contrairement à d’autres larges ptérosaures comme le Ptéranodon, les fossiles de Quetzalcoatlus ont été retrouvés à l’intérieur des terres ce qui suggère une alimentation charognard. Son bec long et étroit a également fait croire que ce ptérosaure écumait les eaux peu profondes et harponnait les poissons ainsi que les petits reptiles marins. Il semble maintenant plus plausible que le Quetzalcoatlus se nourrissait d’un assortiment d’animals terrestres, incluant de petits dinosaures. Un animal aussi large que celui-ci pouvait facilement chasser sur la terre ferme et avaler de petites proies dans son énorme mâchoire édentée. En fait les habitudes alimentaires du Quetzalcoatlus northropi ressemblaient un peu à celles des cigognes actuelles. Situé entre les grands dinosaures carnivores comme le Tyrannosaure et les petits droméosauridés comme le Vélociraptor, il occupait une niche intermédiaire dans la chaîne alimentaire.

Espèces

Fossile de Quetzalcoatlus
Quetzalcoatlus northropi

Deux espèces de ce genre de ptérosaure habitaient les régions du Texas, comme en témoigne les découvertes de fossiles dans la formation de Javelina. La plus grande des deux, Quetzalcoatlus northropi, avait une grandeur comparable à celle d’une giraffe: 16 pieds de haut. L’envergure de ses ailes dépassait 30 pieds (3x celle d’un Condor des Andes) et il pouvait faire 18 pieds de long pour un poid se situant entre 250 et 300 livres. Des études récentes suggère qu’il pouvait en fait peser jusqu’à un quart de tonnes. On estime que ce ptérosaure préférait planer à des altitudes entre 10 000 et 15 000 pieds à des vitesses aussi rapide que 130 km/h.

La plus petite espèce, Quetzalcoatlus sp, est mieux connu puisque les fossiles sont plus complet. Bien qu’il fasse quelque fois les frais des documentaires télévisés, ce genre de reptile volant est bien mal connu principalement parce que les fossiles de Q. northropi sont peu abondants et incomplets. On doit extrapoler à partir de proches parents mieux comprit. Par exemple le crâne de la plus grande espèce est toujours inconnu et l’on utilise celui de la plus petite lors de reconstruction. Le résultat est souvent la combinaison de plusieurs espèces.

Disparition du Quetzalcoatlus

Le Quetzalcoatlus est disparu en même temps que ses compatriotes ptérosaures à la fin du Crétacé, succombant aux mêmes pressions environnementales que les dinosaures et les reptiles marins. Comme nimporte quel Tyrannosaure ou Triceratops peut le confirmer, des dimensions de grandes tailles ne sont pas une police d’assurance contre l’extinction.

À lire également