Bienvenue!

Bienvenue sur les-dinosaures.fr ! Nous sommes le meilleur site francophone en matière de dinosaure et nous fournissons de l'information d'actualité.

Riojasaurus

Le Riojasaurus était un animal de forte constitution, dote de quatre pattes puissantes et d’un corps volumineux, mais avec des membres antérieurs très courts. De ce fait, sa tête se rapprochait du sol, et il pouvait paître sans difficulté. Son cou long et souple lui permettait aussi d’attraper les hautes branches pour trouver une nourriture plus variée. Certains paléontologues pensent que des sauropodes comme le Riojasaurus ont développé de longs cous pour atteindre une nourriture toujours plus rare, du fait du desséchement de la fin du Trias. À mesure que les plantes comestibles poussant à même le sol se raréfiaient, ceux qui pouvaient atteindre les arbres avaient un avantage indéniable. Ainsi, plus ils pouvaient aller haut, plus leur avantage grandissait. Les premiers Riojasaurus découverts étaient sans tête, et il n’était pas rare de retrouver des dents tranchantes avec les squelettes. On pensa donc qu’il était carnivore. Nous savons aujourd’hui qu’il s’agit en fait d’insatiables herbivores. Quant aux dents tranchantes, elles appartenaient sûrement à des dinosaures carnivores se nourrissant de carcasses encore fraîches, perdant quelques dents à l’occasion de ces festins. Le Riojasaurus pouvait se tenir la tête haute, car son long cou ne pesait pas trop lourd. En effet, il était composé d’os creux. À la différence des autres prosauropodes, le Riojasaurus et ses proches parents n’étaient probablement pas en mesure de se dresser sur leurs membres postérieurs. Le simple poids de ces animaux pourtant très solides les retenait fermement au sol sur leurs quatre pattes. Les membres de ce groupe, ainsi que le Roccosaurus et le Vulcanodon, vivaient dans des contrées aussi reculées que l’Amérique du Sud, l’Afrique du Sud et l’Angleterre. En effet, durant le Trias, il n’existait pas encore d’océan Atlantique pour les séparer.

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !
×
Vous recevrez désormais un courriel lorsque de nouveaux articles seront publiés !