LES-DINOSAURES.FR

Menu

Dinosaures

Animaux Préhistoriques

Bienvenue!

Bienvenue sur les-dinosaures.fr ! Nous sommes le meilleur site francophone en matière de dinosaure et nous fournissons de l'information d'actualité.

Stegosaurus

Le Stegosaurus est un grand dinosaure herbivore qui occupe une place importante dans l’imagination populaire en raison de sa morphologie qui est iconique dans le royaume animal: son dos est recouvert de deux rangées de plaques osseuses triangulaires montées verticalement de part et d’autres de sa colonne vertébrale et est terminer par une petite queue ornée de quatre piques nommé thagomizer. L’anecdote de l’origine de ce mot étrange est plutôt intéressante ; elle provient d’une célèbre bande dessinée de “Far Side” datant de 1982. On y voit un groupe d’hommes des cavernes rassembler autour d’une photo de queue de Stegosaure. L’un d’eux pointe vers les piques de la queue et s’exclame: “Maintenant ce côté s’apelle le thagomizer!”. Le mot “thagomizer” a été inventé par le créateur de Far Side, Gary Larson, mais est demeurer très populaire auprès des paléontologistes depuis ce temps. Il faut aussi mentionner que la figurine du Stegosaurus est celle qui paraît le plus “cool” sur le coin d’un bureau.

Puisque l’on croyait initialement que les plaques étaient couchées sur le corps de l’animal comme les écailles des crocodiles, on lui a donné le nom de “reptile cuirassé” ou “reptile à toit” en référence à cette caractéristique qui rapelle les toits de bardeaux. Après avoir découvert un spécimen dont l’aspect a été conservé dans la boue, on s’est plutôt rendu compte que les plaques pointaient vers le haut. Dès lors, on a commencé à représenté le Stegosaure avec l’apparence que les gens lui connaisse aujourd’hui.

Très petit cerveau

Ce dinosaure à vécu dans le midouest américain à la même époque que les grands prédateurs carnivores comme Allosaurus et Ceratosaurus et que les titanesques sauropodes comme Diplodocus et Brachiosaure. Le cerveau de Stegosaurus est tristement célèbre pour être minuscule relativement au reste de son corps. On se demande comment un dinosaure de quatre tonnes pouvait possiblement survivre et se développer avec une cacahuete dans la caboche. La quantité de matière grise utilisable devait être très limitée. Heureusement pour le Stegosaure, il n’avait qu’à être légèrement plus intelligent que les plantes qu’il avalait et ne posséder que des réflexes rudimentaires afin d’éviter les attaques de prédateurs. Donc bien qu’il fait partie des dinosaures les plus idiots, son intelligence suffisait à prospérer dans les états sauvages du Jurassique supérieur nord-américain.

Un deuxième cerveau dans l'anus

Fait cocasse, les naturalistes de l’époque ont eu beaucoup beaucoup de mal à se faire à l’idée qu’un animal aussi massif puisse avoir un cerveau de taille aussi réduite. Ils sont aller jusqu’à émettre l’hypothèse que le Stegosaurus devait avoir de la matière grise supplémentaire localiser ailleurs sur son corps. Plus particulièrement, on a supposer qu’il avait un deuxième cerveau dans la région des hanches: dans l’anus. Les preuves fossiles ne se sont par contre jamais matérialiser et cette théorie est graduellement tomber dans l’oublie avec les années qui ont passées. Quand on y pense aujourd’hui avec les connaissances contemporaines, cela nous semblent complètement absurde. Pourtant à l’époque c’était une idée parfaitement plausible. La leçon à retenir de cette amusante histoire est que l’intelligence n’est pas toujours garante du succès.

Un des premiers dinosaure à avoir des joues

Un fait très peu connu de ce dinosaure et qu’il est l’un des premiers à avoir développer des joues. Ce trait anatomique que l’on a remarquer en extrapolant la forme et l’arrangement de ces dents lui donnait la capacité de mastiquer et de prédigérer sa nourriture avant d’avaler comme les humains le font. Il pouvait donc consommer plus de matière végétale que les autres dinosaures ne possédant pas de joues. Et comme bien d’autres herbivores de l’ère du Mésozoique, le Stegosaure avalait volontairement de petites roches apeller gastrolithes qui l’aidait à écraser les matières végétales rugueuses ce qui facilitait grandement le processus de digestion. Le terme scientifique qui est généralement utiliser pour décrire ce genre de comportement alimentaire est lithophagie. Étant donné son énorme taille et son métabolisme à sang froid, cet animal devait sans aucun doute manger des centaines de livres de cycas et de fougères chaque jour afin d’assurer sa survie.

À quoi servaient les plaques osseuses sur son dos ?

Si ce n’était que pour les deux rangées de plaques triangulaires pointues disposées alternativement chaque bord de sa colonne vertébrale, ce dinosaure ne se distinguerait aucunement des autres herbivores de second rang comme l’Iguanodon. C’est cette particularité qui rend cet animal aussi spécial et la raison pour laquelle il est aussi bien connu. Cela à prit un très long moment avant que l’on ne découvre la véritable position de ces plaques et même encore aujourd’hui on ignore la fonction exacte de ceux-ci. Ce que l’on sait avec certitude c’est que ces structures étaient des versions géantes des ostéodermes que l’on retrouve sur les crocodiles modernes et que ceux-ci ne venaient pas s’attacher sur l’épine dorsale de l’animal mais plutôt sur sa peau épaisse ce qui les rendaient plus flexibles et leurs donnaient une plus grande amplitude de mouvement. Alors à quoi pouvaient-elles bien servir?

Caractéristique de sélection sexuelle

Tout comme les crêtes des ptérosaures et les défenses des mammouths, on croit que les plaques étaient avant tout une caractéristique de sélection sexuelle. Les mâles qui possédaient les plaques les plus grosses et pointues étaient plus attirants pour les femelles durant la saison d’accouplement.

Régulateur thermique

Une autre théorie qui est souvent avancée est qu’elles permettaient au Stegosaurus de réguler la température de son corps. Si ce dinosaure était bel et bien à sang froid comme on présume que la majorité des herbivores du Mésozoique l’étaient, il utilisait possiblement ces protusions osseuses afin d’absorber la lumière du soleil durant la journée et de dissiper la chaleur corporelle pendant la nuit. Le fait que des études ont montrées que les couches extérieurs possédaient des vaisseaux sanguins supporte bien cette thèse.

Effet visuel dissuasif auprès des prédateurs

Puisqu’il a vécu au même moment et au même endroit que le redoutable carnivore Allosaurus, Stegosaurus devait constamment protéger ses arrières afin de ne pas devenir la proie de ce prédateur. Les plaques pouvaient le faire paraître plus gros vue de loin ce qui avait un effet dissuasif auprès de ceux qui considéraient s’en nourrir. C’était surement plus vrai pour les nouveaux-née et les juvéniles que les adultes puisque ceux-ci avaient des moyens de défenses moins élaborés.

Rôle défensif actif

Mais en plus de le rendre peu attrayant aux prédateurs, les plaques pouvaient avoir un rôle défensif actif. Étant donné qu’elles étaient relativement mobiles, il n’est pas exclue qu’elles pouvaient lors de combats mortelles pivoter en direction de l’attaquant et le blesser à la machoîre ou au cou. Cette hypothèse n’est toutefois défendue que par les paléontologues les plus marginaux.

Outil de communication

La dernière théorie plausible est que les plaques pouvaient “rougir” afin d’avertir les autres membres d’un troupeau d’un danger imminent ou d’une source de nourriture dans les environs. Tout comme la croyance qu’elles servaient de régulateur thermique, cet avis est bien défendu par le haut degré de vascularisation dans les couches extérieurs de ces protusions.

Une combinaison de ces fonctionnalités

Puisque l’évolution à tendance à adapter des caractéristiques anatomiques spécifiques à plusieurs fonctions, il est fort probable que tout ces hypothèses ou une combinaison de celles-ci s’avèrent vraies.

Fossiles

Fossile de Stegosaurus

Le Stegosaure est un autre dinosaure classique découvert dans l’ouest américain durant la “Guerre des fossiles” de la fin du 19eme siècle. Le premier fossile, l’holotype, a été nommé en 1877 par le célèbre paléontologue Othniel C. Marsh qui croyait initialement avoir affaire à une gigantesque tortue préhistorique. Il pensait également que les plaques étaient étendues à plat sur le dos de la bête. Mais au fur et à mesure que les fossiles ont commencé à sortir, Marsh a comprit son erreur et a assigné les vestiges de Stegosaurus à un dinosaure du Jurassique supérieur.

Description vague

La description originale du Stegosaurus faisait état d’un dinosaure bas de terre ayant un petit cerveau, des plaques triangulaires qui lui servait d’armure et des pointes acérées qui sortait de sa queue. Cette description était si vague qu’elle a conduit les chercheurs à créer près d’une douzaine d’espèces de Stegosaure pour accomoder les découvertes fossiles. On compte ainsi parmi cette longue liste: Stegosaurus armatus, Stegosaurus ungulatus, Stegosaurus stenops, Stegosaurus duplex… etc. Le premier spécimen est le Stegosaurus armatus qui mesurait près de 30 pieds de long et possédait 17 petites plaques triangulaires ainsi que quatres piques sur la queue. C’est cette espèce que les gens connaissent pour la plupart. Avec le temps, certaines de ses classifications se sont révélées être des genres de dinosaures complètement distincts ou des Stegosaure à différent stages de vie.

Les reconstructions initiale de cet animal ont été difficile et les premières illustrations ne ressemblent en rien à l’image que l’on se fait maintenant du Stegosaurus.

Allosaurus vs Stegosaurus

Allosaurus vs Stegosaurus

Allosaurus et Stegosaurus étaient des rivales perpétuelles sur les plaines et dans les boisés du Jurassique supérieur d’Amérique du Nord. Ils sont l’équivalent du Tyrannosaure et du Triceratops à l’ère du Crétacé. Allosaurus était le prédateur d’apex de cette époque et était craint de toute la faune herbivore. Mais le Stegosaure était défensivement bien adapté à cet environnement hostile: son centre de gravité était bas et il pouvait balancer sa queue telle une arme mortelle. On a d’ailleurs retrouvé des traces de blessures graves infliger par des armes pointues sur les vertèbres de spécimens d’Allosaurus. Certaines de ces blessures n’ont même pas eu le temps de cicatrisées ce qui indique qu’elles ont été fatales au théropode. On a également retrouver des morsures dont l’aspect est caractéristique de la gueule d’Allosaure dans le cou de certains fossiles de Stegosaurus. La lutte pour la survie était féroce dans ses écosystèmes sauvages comme en témoigne aujourd’hui les ossements.

Classification

Le Stegosaure est proche cousin de l’Ankylosaurus qui était littéralement bâti comme un tank et qui a prospérer des dizaines de millions d’années plus tard durant le Crétacé. Ces deux familles de dinosaures sont classées parmi le groupe des thyreophorans.

À lire également