LES-DINOSAURES.FR

Menu

Dinosaures

Animaux Préhistoriques

Bienvenue!

Bienvenue sur les-dinosaures.fr ! Nous sommes le meilleur site francophone en matière de dinosaure et nous fournissons de l'information d'actualité.

Triceratops

Le Triceratops est un autre dinosaure qui a connu ses moments de gloires au grand écran lorsqu’il a tenu la vedette dans “Jurassic Park”. Bien qu’il soit populaire auprès de nombreuses personnes, sa notoriété n’atteint pas tout à fait celle du T rex. Le Triceratops est un large quadripède cératopsien (visage cornu) ayant apparu pendant la période du Crétacé supérieur à la fin de l’époque du Maastrichtien, il y a de cela 68 millions d’années. Les cératops sont un groupe de dinosaures herbivores ayant prospérés dans les régions d’Asie et d’Amérique du Nord au Crétacé. Parmi ce groupe on retrouve notamment les psittacosauridés dont le Psittacosaurus, les protocératopsidés (Protoceratopsidae) et bien sur les cératopsidés comme le Triceratops mais également le Styracosaurus.

Triceratops ne possédait que 2 véritables cornes

Triceratops est le mot grèque qui signifie “visage à trois cornes”. Curieusement cependant, ce dinosaure ne possédait que deux véritables cornes ; la troisième, beaucoup plus courte et situé à l’extrémité de son museau, était constitué d’une protéine molle apellé kératine que l’on retrouve entre autres dans les ongles des humains et n’aurait donc pas été d’une grande utilité dans une bagarre avec un Velociraptor affamé.

Triceratops avait un énorme crâne

Crâne de Triceratops horridus
Jim Linwood - Wikimedia commons

Mis à part ses longues cornes mesurant près d’un mètre de long, ce qui distingue ce dinosaure et le rend facilement reconnaissable est son énorme crâne menu d’une grande collerette osseuse à l’arrière. La tête de cette bête mesurait entre 4 et 5 pieds (1.2 et 1.5 mètres) de large et la longueur de celle-ci comptait pour un tiers de la longueur totale de l’animal. Étonnament, le crâne de certains autres cératopsiens comme le Centrosaurus et le Styracosaurus était encore plus gros que celui du Triceratops. Le plus gros crâne de tout les dinosaures à collerette cornus appartient au Titanoceratops.

Triceratops vivait avec le T Rex

Le Triceratops occupait le même écosystème que le Tyrannosaure et par conséquent était fréquemment la proie de celui-ci. Le T rex règnait en maître dans les marécages et les forêts d’Amérique du Nord occidentale et même les cornes tranchantes du Triceratops ne pouvait pas le protéger de ce redoutable prédateur.

Deux espèces de Triceratops

De nos jours, on considère qu’il n’existe que deux espèces de Tricératops valide:

  • Triceratops horridus (T. horridus)
  • Triceratops prorsus (T. prorsus)

Fossiles

Triceratops, Musée d'histoire Naturelle de Los Angeles

Dès 1855, ont à commencé à découvrir en Amérique du Nord des vestiges fragmentés de grands dinosaures à cornes. Mais ce n’est pas avant 1889 que John Bell Hatcher, qui effectuait des recherches autour du Niobrara County dans le Wyoming, a exhumé le premier crâne complet. On a initialement cru à tord qu’il s’agissait d’une espèce disparue de bison gigantesque. C’est à Othniel Charles Marsh que revient le mérite de l’avoir étudié et qui en 1899 lui a accordé le nom évocateur de Triceratops horridus. Au cours des trois années suivantes, Hatcher a rassemblé environ 30 crânes néocératopsiens, le plupart d’entre eux identifiés comme appartenant au Tricératops. Vingt ans plus tard, Barnum Brown à lui aussi déniché de nombreux crâne.

Des fossiles en grande quantité à Hell Creek

Les restes de ce dinosaure abondent tellement dans la formation de Hell Creek que certains paléontologues s’amusent même à blaguer qu’il est difficile de s’y promener sans trébucher sur des ossements appartenant à cet animal. Uniquement sur la période s’étalant de l’an 2000 à 2010, on a déterrer quarante-sept squelettes complets ou partiels. Des fossiles ont été découvert dans plusieurs états: Colorado, Montana, Dakota du Sud et Dakota du Nord, Wyoming et dans les provinces canadiennes d’Alberta et de Saskatchewan. On a recueilli autant des spécimens d’os appartenant à des Tricératops adultes qu’à des nouveaux-nés. Il y a d’ailleurs toujours une grande controverse à propos des vestiges de Torosaurus. Plusieurs paléontologues experts soutiennent que les restes de Torosaurus ne sont en fait que ceux de Tricératops mâles ayant réussi à survivre anormalement longtemps et que leurs collerettes à continuer à croître même dans les vieux jours. Si cette thèse s’avère fondée, le Torosaurus ne représenterait qu’un stade de vie différent de la même espèce de dinosaure. Cela reste néanmoins à démontrer formellement.

Objet de collection

Exposition Triceratops Cliff
Triceratops Cliff

Les fossiles de ce dinosaure sont un objet de collection très prisé. Parce que le crâne et les cornes de cette bête étaient si larges, si distinctive et qu’ils résistaient très bien à l’érosion naturelle mais également parce qu’une très grande quantité de spécimens ont été découverts dans l’ouest Canadien et Américain, les collectionneurs et les musées ont tendances à creuser profondemment dans le sol afin d’enrichir leurs collections. Fait intéressant, en 2008 un fan de dinosaure bien nanti à fait l’acquisition d’un spécimen de Tricératops (Tricératops Cliff) pour la modeste somme de 1 millions de dollars et en a fait don au Musée des Sciences de Boston.

Description

Triceratops vs humain

Le Triceratops n’était en aucun cas une petite créature. Il avait un corps lourd et robuste afin de supporter le poid de sa tête et sa queue était somme toute assez courte. Les paléontologistes estiment que la longueur totale de son corps approchait 9 mètres et que les adultes les plus larges pesaient entre 5450 et 7250 kilogrammes (entre 12 000 et 16 000 livres environ)! Il s’agit en quelque sorte d’un très gros rhinocéros. Ses pattes avant étaient plus courtes que les postérieurs ce qui l’empêchait d’effectuer des mouvements rapide ; il se déplacait de façon lente et pataude et pouvait seulement courrir à une vitesse maximale de 16 km/h. Ce dinosaure possédait un crâne gigantesque qui pouvait atteindre 3 mètres de long chez certains individus le placant au panthéon des grosses têtes chez les animaux terrestres. En plus des deux énormes cornent qui étaient placées directement au-dessus de ses yeux et de la petite corne qui ornait son museau, le Triceratops possédait de nombreuses petites pointes apellées os époccipitaux qui bordaient les marges de sa collerette osseuse à l’arrière de son crâne. On dénombrait entre 19 et 26 époccipitaux sur la collerette.

Bec d'oiseau

Bec et dent de Triceratops horridus
Chaoborus - Wikimedia commons

Un fait beaucoup moins connu du Triceratops est que le devant de sa gueule ressemblait énormément aux becs des oiseaux et pouvait tondre des centaines de livres de végétation rugueuse (incluant le cycas, le ginkgo et les conifères) tous les jours. Il possédait également tout un arsenal de dents spécialisées (jusqu’à 800) intégré à sa machoîre qui était constamment renouvellé et qui facilitait la tonte. Ses dents étaient rassemblées en ensembles apellées “batteries” et chaque “batterie” comprenait entre 36 et 40 colonnes réparties de chaque côté de sa machoîre et de 3 à 5 dents par colonnes. Lorsque la première batterie devenait usé en raison de sa mastication constante elle était immédiatement remplacée par la batterie adjacente et ce processus se répétait indéfiniment tout au long de son existance.

Collerette colorée

Collerette de Triceratops
Ignacio García - Flickr

De plus, une grande partie de son crâne était recouvert d’indentations laissées par des vaisseaux sanguins comme on en retrouvent généralement en dessous du bec kératineux des oiseaux. Cela nous portent à croire que tout la tête du Triceratops, à l’exception des joues et de la région autour des narines, était couverte de kératine alors qu’il était encore en vie. La kératine est très colorée chez les oiseaux et donc on peut penser que le crâne du Triceratops était également très colorée. Une collerette de couleur brillante rose pâle pouvait avoir de nombreux usage. Elle servait peut-être à signaler la disponibilité sexuelle ou à avertir qu’un Tyrannosaure affamé rôdait dans les parages. Plusieurs chercheurs croient que les vaisseaux sanguins trouvés dans la collerette du Triceratops et sur son visage jouaient en fait le rôle de régulateur thermique.

Utilité des cornes

Le Tricératops est souvent dépeint comme utilisant ses larges cornes afin de se prémunir et de repousser les attaques de grands théropodes carnivores comme le Tyrannosaure. La découverte de certaines pathologies apparentes à certains endroits de sa collerette laissent croire que ce dinosaure s’engagait dans des combats intra-spécifique probablement afin de montrer sa dominance avant de d’accoupler avec les femelles. Une théorie souvent défendu est que les cornes servaient principalement à signaler aux autres membres du groupe la maturité relative de l’individu. Cette hypothèse est bien supporter par le fait que la collerette et les cornes du Triceratops changaient dramatiquement de forme et d’apparance tout au long de son développement, permettant ainsi de différencier les juvéniles des animales plus matures.

Alimentation

Le mode de vie du Triceratops devait presque certainement ressembler à celui des actuels herbivores lourds comme le rhinocéros. Ses rangées de dents étroitement serrées servant à broyer suggèrent qu’il se nourrissait principalement de plantes rugueuses: cycas, fougères, conifères, palmiers ainsi que certaines plantes à fleurs apparues au Crétacé supérieur. Il broutait les substances végétales avec son long bec à corne puissant et pointu. Sa machoîre était surtout faite pour couper et taillader. Des muscles très puissants rattachaient la machoîre inférieure à la collerette. Ils servaient à amplifier les mouvements de la machoîre.

Où et quand à vécu le Triceratops

Les paléontologues croient que le Triceratops à vécu jusqu’à la fin du Crétacé avec son principale prédateur, le T rex. Les preuves suggèrent que ce dinosaure à vécu au même endroit que le Tyrannosaure, dans l’Amérique du Nord occidentale sur ce qui était autrefois l’île-continent de Laramidia, puisque tout les fossiles ont été retrouvés aux États-Unis et dans l’ouest Canadien. Il serait définitivement disparu de la carte lors de l’extinction massive du Crétacé-Tertiaire (Crétacé-Paléocène). Suivant l’impact de la météorite, le Tricératops et ses compagnes herbivores ont été condamnés en raison de la disparition de la végétation à laquelle ils étaient si habitués et des gros nuages de poussières qui se sont formés autour du globe bloquant ainsi les rayons du soleil.

Ancêtres

Chaoyangsaurus
Chaoyangsaurus

Par le temps que les dinosaures cératopsiens avaient atteint l’Amérique du Nord, durant la période du Crétacé supérieur, ils avaient évolués à la taille du bétail. Leurs ancêtres lointain étaient toutefois de petits herbivores, occasionellement bipède, qui èraient dans les régions d’Asie centrale et d’Asie de l’est. L’un des premiers cératopsiens que l’on connaisse, le Chaoyangsaurus, provient de l’époque du Jurassique supérieur et ne pesait qu’à peine 30 livres. Ce dernier ne possédait que la plus rudimentaire des collerettes et des cornes qu’il est possible de s’imaginer. Il est fort probable que les tout premiers dinosaures de cette famille aient été encore plus petits.

Interaction sociale

Ce dinosaure était certainement l’un des herbivores les plus communs de ce temps. Cela ne signifie toutefois pas qu’il se rassemblait en troupeaux. La plupart des découvertes de fossiles Triceratops sont généralement que d’un seul individu ; le seul lit d’os que l’on ait trouvé jusqu’à présent était un groupe de trois juvéniles. La nature sociale exact de cette bête demeure toujours un mystère.

Classification

Le Tricératops est un genre de cératopsidés (Ceratopsidae), une famille de grands dinosaures à cornes marginocéphaliens ayant vécu majoritairement en Amérique du Nord et incluant notamment le Styracosaurus.

Sources

  1. Jurassic World, islanublar.jurassicworld.com/dinosaurs/triceratops/.

  2. “Triceratops.” When Did Dinosaurs Live? - Natural History Museum, Natural History Museum, www.nhm.ac.uk/discover/dino-directory/triceratops.html.

  3. “Triceratops.” Wikipedia, Wikimedia Foundation, 4 Jan. 2019, en.wikipedia.org/wiki/Triceratops.

  4. Strauss, Bob. “How Many Horns Did the Triceratops Really Have?” Thoughtco., Dotdash, www.thoughtco.com/things-to-know-triceratops-1093802.

  5. “Triceratops.” Jurassic World, www.jurassicworld.com/intel/dinosaur/triceratops.

  6. Castro, Joseph. “Triceratops: Facts About the Three-Horned Dinosaur.” LiveScience, Purch, 18 Mar. 2016, www.livescience.com/24011-triceratops-facts.html.

  7. Scannella, John B. “Triceratops.” Encyclopædia Britannica, Encyclopædia Britannica, Inc., 24 Oct. 2018, www.britannica.com/animal/Triceratops.

  8. “Ceratopsia.” Wikipedia, Wikimedia Foundation, 9 Apr. 2018, fr.wikipedia.org/wiki/Ceratopsia.

  9. “Ceratopsidae.” Wikipedia, Wikimedia Foundation, 12 June 2018, fr.wikipedia.org/wiki/Ceratopsidae.

  10. “Triceratops.” Mauisaurus Pictures & Facts - The Dinosaur Database, dinosaurpictures.org/Triceratops-pictures.

  11. The Mesozoic Era, scienceviews.com/dinosaurs/triceratops.html.

À lire également