Bienvenue!

Bienvenue sur les-dinosaures.fr ! Nous sommes le meilleur site francophone en matière de dinosaure et nous fournissons de l'information d'actualité.

Triceratops

Le Triceratops est l’un des dinosaures les plus connus et le plus grand des cératopsiens. Sa tête massive supportait une courte collerette constituée d’os solides, ainsi que trois grandes cornes qui ont donné son nom à l’animal : une corne au-dessus de chaque œil et une plus petite sur le museau. Des traces de vaisseaux sanguins trouvés dans la collerette et les cornes ont fait croire à certains qu’elle tenait lieu de régulateur thermique. Comme pour d’autres cératopsiens, la collerette éventuellement couverte de peau servait peut-être pendant la parade nuptiale. Le Triceratops se déplaçait sur ses quatre pattes. Il avait un corps lourd et robuste, afin de porter le poids de la tête, sa queue était assez courte. Ses solides pattes avant étaient plus courtes que les postérieurs. Elles ne lui permettaient pas d’effectuer des mouvements rapides. Des restes fragmentés de grands dinosaures à cornes avaient été trouvés en Amérique du Nord dès 1855. Mais ce n’est pas avant 1889 que John Bell Hatcher, qui effectuait des recherches autour de Niobrara County dans le Wyoming, a exhumé le premier crâne complet. C’est Othniel Charles Marsh qui l’a étudié et qui, en 1899, lui a accordé ce nom évocateur de Triceratops horridus. Au cours des trois années suivantes, Hatcher a rassemblé environ 30 crânes néocératopsiens, la plupart d’entre eux identifiés comme appartenant au Tricératops. Vingt ans plus tard, Barnum Brown a aussi collecté de nombreux crânes.

Seize espèces différentes ont été nommées (la moitié d’entre elles par Marsh). Beaucoup de ces identifications ont été faites d’après des vestiges de cornes et de crânes. Selon les récentes recherches du Dr Catherine Forster de l’université d’État de New York à Stony Brook, il n’y aurait que deux espèces de Triceratops : T. prorsus avec des cornes droites au-dessus des yeux et une corne nasale bien développée, et le spécimen de Marsh, T. horridus, considérablement plus grand, qui avait des cornes courbées au-dessus des yeux et une corne nasale, beaucoup plus petite. Le mode de vie du Triceratops devait certainement ressembler à celui des actuels herbivores lourds comme le rhinocéros. Ses rangées de dents étroitement serrées servant à broyer suggèrent qu’il mangeait des plantes rugueuses : conifères, fougères ou cycas, ainsi que certaines plantes à fleurs apparues au Crétacé supérieur. Il broutait les substances végétales avec son long bec à corne puissant et pointu. Sa mâchoire était surtout faite pour couper. Des muscles très puissants rattachaient la mâchoire inférieure à la collerette. Ils servaient à amplifier les mouvements de la mâchoire. Le Triceratops est l’un des derniers dinosaures connus. On pense qu’il a vécu jusqu’à la fin du Crétacé avec son principal prédateur, le Tyrannosaurus. Il est d’ailleurs possible que le Triceratops ait chargé ses prédateurs potentiels, tel le Tyrannosaurus, les poignardant avec ses cornes et utilisant sa collerette épaisse pour protéger son cou vulnérable. Le grand nombre de fossiles de Triceratops datant de la fin du Crétacé nous fournit une preuve convaincante de l’aptitude de ce dinosaure à survivre en dépit des nombreux théropodes prédateurs environnants.

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !
×
Vous recevrez désormais un courriel lorsque de nouveaux articles seront publiés !