Bienvenue!

Bienvenue sur les-dinosaures.fr ! Nous sommes le meilleur site francophone en matière de dinosaure et nous fournissons de l'information d'actualité.

Accueil / Musées / Musée d'histoire naturelle de Paris

Musée de Paris

Musée d'histoire naturelle de Paris

L’institut de paléontologie, partie intégrante du Muséum national d’histoire naturelle, est situé dans le magnifique décor du Jardin des Plantes de Paris. Le muséum héberge la collection d’anatomie comparée du célèbre zoologiste le baron Georges Cuvier (1769-1832), ainsi qu’une collection de spécimens découverts à travers le monde. On y trouve de nombreux squelettes de dinosaures provenant principalement de France, d’Afrique et du Sud-Est asiatique. Bon nombre des dinosaures du Trias présents au muséum ont été trouvés en France, comme le prosauropodes Plateosaurus (découvert à Saint-Lothan), un autre prosauropodes non étudié et découvert à Alzon, mais aussi ramenés du Maroc, dont des spécimens d’Azendohsaurus. De 1955 à 1959, le Dr L. Ginsberg et les Dr F. et P. Ellenberger menèrent plusieurs expéditions dans le sud de l’Afrique, au Lesotho, d’où ils ramenèrent des spécimens du grand prosauropode Euskelosaurus et la mâchoire inférieur d’un ornithischien, le Fabrosaurus, provenant de la vallée de Maphutseng. La collection de dinosaures de jurassique comprend aussi des espèces locales. Un théropode, le Poekilopleuron bucklandii, n’existe plus aujourd’hui que par un moulage, car ses os, étudiés pour la première fois en 1838, furent détruits lors de la Seconde Guerre mondiale. Le crâne d’un théropode, le Piveteausaurus, fut trouvé dans le Calvados, et le squelette incomplet du sauropode Bothriospondylus provient de Damparis. Le baron Cuvier décrivit les os d’un reptile provenant de Honfleur. Il pensa au début qu’il s’agissait d’un grand crocodile, mais celui-ci fut plus tard identifié comme étant un théropode et nommé Streptospondylus cuvieri. Le dinosaure du jurassique le plus complet ayant été trouvé en France est un petit théropode, le Compsognathus corallestris provenant de la région de Canjuers. Dans le muséum, on trouve aussi de grands os de sauropodes datant du Jurassique et découverts en Afrique et à Madagascar. En 1940-1941, le Dr A. de Lapparent découvrit le Cetiosaurus, à El-Mers au Maroc, et en 1962, le Dr L. Ginsberg trouva le Lapparentosaurus et le Bothriospondylus sur le site malgache de Kamoro. Les dinosaures du Crétacé sont peu connus, les seules informations dont nous disposons provenant d’os isolés. La collection du musée de Paris comprend un théropode, le Genusaurus, découvert à Bevons, une mâchoire d’hadrosaure provenant de Saint-Martory, ainsi que des spécimens collectés par le Dr A. de Lapparent en 1939 dans les dépôts du Crétacé supérieur de Fox Amphoux. On compte parmi eux des parties d’un nodosauridé, les os d’un sauropode titanosaure, ceux d’un hypsilophodonte et des dents et os de théropode. Malheureusement, le début de la Seconde Guerre mondial devait marquer la fin des recherches sur ce site.

On a aussi trouvé des œufs de dinosaures dans les Bouches-du-Rhône. L’institut possède une belle collection de dinosaures africains du Crétacé. En 1950, le Dr Lavocat découvrit à Kem-Kem au Maroc les os et les dents d’un théropode géant, le Carcharodontosaurus. En 1955, c’est le crâne de ce même dinosaure qui fut trouvé par l’équipe de Paul Sereno, de l’université de Chicago. Toujours au Maroc, Lavocat trouva les os d’un sauropode, le Rebbachisaurus, alors que le Dr Philippe Taquet dirigeait, de 1966 à 1972, d’importantes fouilles au Niger et y découvrait le squelette quasi complet de l’iguanodontidé à voile, l’Ouranosaurus. Le muséum n’en a qu’un moulage, l’original étant resté au Musée national du Niger. Cette expédition rapporta aussi un fémur de dryosauridé, le Valdosaurus, et les os du théropode à épines, le Spinosaurus. La collection se compose aussi des premiers dinosaures découverts dans les sites du Crétacé de Madagascar, notamment les os du sauropode Titanosaurus madagascarensis, et le morceau d’un curieux crâne tout d’abord attribué à un pachycéphalosaure. En 1998, le crâne complet de ce dinosaure, le Majungatholus, fut mis au jour par le Dr Scott Sampson et son équipe. Il apparut alors que ce dinosaure était un théropode abélisauridé comparable au Carnotaurus. Ces dernières années, le Dr Taquet a conduit plusieurs expéditions au Laos et au Cambodge, sur des sites découverts en 1940 par le géologue français J. Hoffet. Il y découvrit de nouveaux sauropodes, théropodes et hadrosaures qui attendent encore d’être étudiés. L’institut a aussi un squelette d’Edmontosaurus et le crâne d’un Triceratops achetés en 1911 au chasseur de fossiles canadien Charles Sternberg.