LES-DINOSAURES.FR

Menu

Dinosaures

Animaux Préhistoriques

Bienvenue!

Bienvenue sur les-dinosaures.fr ! Nous sommes le meilleur site francophone en matière de dinosaure et nous fournissons de l'information d'actualité.

Accueil / Requins / Requin-pèlerin

Le requin-pèlerin

Le Cetorhinus maximus, autrement connu comme le requin pèlerin, est un poisson gigantesque et mystérieux qui fait partie des trois espèces de requin planctonivore (les deux autres étant le requin-baleine et le requin grande-gueule). Ces requins peuvent atteindre des longueurs phénoménale de 35 pieds (10 mètres), les rendant ainsi la 2ieme plus grosse espèce de poisson dans l’océan ; la première étant le requin-baleine.

Un géant insaisissable

En raison de sa taille immense, on pourrait être porter à croire que cela aiderait à mieux comprendre cette créature. Surprenamment cependant, il y a beaucoup de choses que nous ignorons à propos du requin-pèlerin. Malgré que l’ont ait fait des percées substantielles dans la recherche, plusieurs informations essentielles demeurent à ce jour inconnues.

Alimentation

Une des choses que l’on connait avec certitude est son alimentation. Plusieurs personnes seraient porter à croire que cette énorme bête se nourrit de phoques, de poissons et de tout ce qui se trouvent dans les environs. La réalité est que le requin-pèlerin est un fervant adepte de zooplancton. Pour ceux qui ne sont pas familier avec le zooplancton, ils sont de minuscules animales vivant près de la surface de l’eau. Malgré qu’ils soient des créatures aquatiques, les zooplanctons ne sont pas les meilleurs nageurs et ce laissent généralement simplement emporter par le courant de l’eau. En se fondant sur l’énorme gabarit du requin-pèlerin, il est très particulier qu’il se régale d’infime plancton mais il s’agit de la nature de la bête.

Caractéristiques physiques

Si jamais vous entrez en contact avec un requin massif et que sa grosseur ne suffit pas à l’identifier en tant que requin-pèlerin, voici quelques caractéristiques permettant de le reconnaître. Sa machoîre est énormément grande ; elle peut facilement excéder 3 pieds (1 mètre) en largeur! Avec un requin de cette taille, on s’attendrait à ce qu’il possède de longues dents pointues similaires à ceux du grand requin blanc ou du requin-tigre. Au contraire, il possède de nombreuses rangées de petites dents. La grande taille de sa bouche et la petite taille de ses dents coincide parfaitement avec le régime inattendu de ce requin. Afin de se nourrir, le requin-pèlerin garde la machoîre grande ouverte pendant qu’il nage et filtre le zooplancton de l’eau.

Habitat naturel

Le requin-pèlerin prospère autant dans les eaux chaudes que dans les eaux froides. De plus, il préfère nager près de la rive et aime bien rester près de la surface de l’eau. En fait, ce poisson adore tellement marauder à la surface qu’il a reçu le surnom de “poisson soleil”. Ce requin voyage fréquemment dans les eaux de la mer Méditérannéenne, de l’océan Pacifique, de l’océan Atlantique, de la mer du Japon ainsi qu’aux alentours de la Nouvelle-Zélande et de l’Australie du Sud. Il est également observer près des côtes de Nouvelle-Écosse et du Nouveau-Brunswick. Il est parfois trouvé pataugeant en groupe d’environ 100 individus mais il est aussi connu pour sillonner seul.

S’ils vous arrivent de faire du tourisme à ces endroits et que vous remarquer un énorme poisson avec sa machoîre de 3 pieds grande ouverte, sa pourrait très bien être un requin-pèlerin. Aucun danger ; il préfère le goût et les bénéfices nutritionelles du plancton!

Processus de nutrition

Vous vous demandez sans doute comment un requin sans mains et sans doigts peut faire pour séparer le plancton de l’eau qu’il avale. Ce processus est très intéressant et implique une autre particularité du requin-pèlerin; les branchies joue un rôle dans la nutrition. Les branchiospines sont très longues et sont seule responsable de filtrer le zooplancton de l’eau. L’eau excédentaire est ensuite expulser hors du corps à travers les fentes branchiales. Les branchiospines sont tellement utilisées régulièrement qu’elles sont annuellement remplacer ; elles sont écartées durant l’hiver et de nouvelles germent au printemps.

Habitudes de reproduction

Le requin-pèlerin est ovovivipare et atteint la maturité sexuelle chez le mâle lorsque celui-ci mesure environ 1.5-1.8 mètres alors que chez la femelle la maturité est atteinte aux alentours de 4-5 mètres de long. Les chercheurs ne sont toujours pas convaincus de la longueur de la période de gestation. La théorie actuelle est qu’elle dure 1 année mais qu’elle peut s’étendre à 2 ou 3 années. Le nombre de progéniture demeure également un mystère ; on a cependant déjà repêcher une femelle enceinte qui avait six petits à l’intérieur et donc ce nombre est possiblement restreint. Une fois née, les petits s’éloignent de la mère afin de commencer à vivre seuls. Le requin-pèlerin ne donne naissance qu’une fois tout les 2 à 4 ans et son espérance de vie est 50 ans.

Menaces et conservation

La pêche de ce requin à été très fréquente depuis plusieurs siècles afin d’obtenir et d’échanger la chaire, l’huile, le foie, les cartilages et les ailerons. L’huile, le foie et les ailerons ont toujours une valeure aujourd’hui et cela cause tellement de problème à la survit de cette espèce qu’elle est maintenant considérée comme vulnérable. Pendant près de 20 ans, la population à drastiquement diminuer et n’a pas encore eu le temps de se reconstruire. Heureusement, la situation à mise plusieurs pays sous alertes et le requin-pèlerin est maintenant sous protection en eaux territoriales Américaines ainsi qu’en Nouvelle-Zélande et au Royaume-Uni. La pêche commerciale de ce requin est également bannise dans plusieurs régions.

Sources

  1. Gautier, Nicolas. A.P.E.C.S., www.asso-apecs.org/Fiche-d-identite-du-requin-pelerin.html.

  2. Sports New Brunswick Canada, new-brunswick.net/new-brunswick/sharks/species/basking.html.

  3. “Basking Sharks, Cetorhinus Maximus.” MarineBio.org, marinebio.org/species.asp?id=193.