Bienvenue!

Bienvenue sur les-dinosaures.fr ! Nous sommes le meilleur site francophone en matière de dinosaure et nous fournissons de l'information d'actualité.

Dinosaur Cove and East Gippsland

Une petite griffe de théropode découverte par le géologue William Ferguson, en 1964, fut le premier os extrait des roches côtières de la région de Victoria en Australie. En 1978, trois chercheurs de fossiles, Tim Flannery, John Long et Rob Glenie, retournèrent sur le site de Cap Patterson. Long y découvrit presque aussitôt un autre os de dinosaure, puis bien d’autres au court des semaines suivantes. Une fouille complète fut alors faite sous la direction du Dr Tom Rich du musée de Victoria. Même si T. Rich et sa femme, le Dr Pat Vickers-Rich, se concentraient sur la recherche de mammifères fossilisés, ils allaient mettre au jour un grand nombre de dinosaures. En 1980, Tim Flannery découvrit un os de la cheville (l’astragale) d’un théropode près d’Inverloch. Une étude datant de 1981 le décrit comme appartenant à un Allosaurus, un genre jusqu’ici uniquement présent en Amérique du Nord, dans les roches plus anciennes du jurassique. Au début des années 1980, les équipes de Tom Rich et Pat Vickers-Rich trouvaient un nouveau site dans les Otway Ranges à l’ouest du Victoria, qu’ils nommèrent Dinosaur Cove. Ils y trouvèrent les premiers fossiles (un crâne et une partie du squelette) d’un hypsilophodontidé, le Leaellynasaura. Pour exploiter ce site, il fallut creuser les falaises avec de l’équipement minier, créant ainsi la première mine de dinosaures au monde. On a découvert dans les sites de l’ouest et de l’est du Victoria un assemblage assez varié de vertébrés. On trouve aussi bien des dinosaures que des plésiosaures, des amphibiens et des poissons que des tortues, et plus récemment des fossiles de mammifères primitifs. Tom Rich et Pat Vickers-Rich ont baptisé trois hypsilophodontidés : Leaellynasaura, Atlascopcosaurus et Qantassaurus, alors que d’autres attendent encore d’être étudiés. Dans les sites plus anciens (Aptien) de l’est du Gippsland, on découvrit une mâchoire et quelques os d’un amphibien labyrinthodonte géant, le Koolasuchus. Il mesurait 3-4 m de long et devait dominer les eaux de son époque. En 1994, la découverte à Dinosaur Cove des os d’un ornithomimosaure et d’un possible néocératopsien constitua un fait surprenant. Jusque-là, ces deux groupes étaient considérés comme spécifiques aux roches du Crétacé de l’hémisphère Nord.

En 1986, un possible oviraptoridé fut décrit à partir de fragments de mâchoire et de colonne vertébrale. Ces découvertes pourraient vouloir dire que ces espèces étaient originaires du Gondwana avant de migrer en Europe et en Asie. Mais l’aspect le plus important de ces découvertes tient à leur localisation paléogéographique. À 75 degré de latitude sud, ces animaux habitaient dans des forêts polaires et devaient supporter des températures inférieures à 0 degré en hiver. Ils étaient aussi confrontés à trois mois d’obscurité totale chaque année. Le fait que ces dinosaures aient pu survivre dans un tel environnement est un élément crucial dans le continuel débat visant à savoir si les dinosaures avaient ou non le sang chaud. Une étude de l’histologie de leurs os révèle que certains théropodes, tel Timimus, traversaient des périodes sans croissance. Cela indiquerait qu’ils hibernaient. En revanche, les hypsilophodontidés ont une croissance osseuse continue et devaient de fait être actifs durant les périodes hivernales. Des mâchoires de mammifères furent mises au jour en 1996 à East Gippsland, dont celles des mammifères placentaires les plus vieux d’Australie, l’Ausktribosphenos et le Teinolophas, qui devaient appartenir au groupe de mammifères primitifs des eupantothériens.

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !
×
Vous recevrez désormais un courriel lorsque de nouveaux articles seront publiés !