Bienvenue!

Bienvenue sur les-dinosaures.fr ! Nous sommes le meilleur site francophone en matière de dinosaure et nous fournissons de l'information d'actualité.

Dinosaures herbivore

dinosaure carnivore

L’âge des dinosaures se caractérisait, dans sa majeure partie, par un climat chaud et humide. Une végétation abondante nourrissait peut-être des milliers d’espèces de dinosaures. Les dinosaures herbivores étaient de tailles et de formes très diverses. Parmi les saurischiens et des ornithischiens herbivores, il y avait des quadrupèdes et des bipèdes. Pour autant que nous sachions, tous les ornithischiens étaient herbivores.

Les saurischiens

Il y a deux catégories de saurischiens herbivores : les prosauropodes et les sauropodes. Les prosauropodes archaïques étaient de taille moyenne à grande, avec un long cou et une longue queue, un tête assez petite et un grand corps. Ils étaient tous quadrupèdes, même si certains se dressaient probablement sur les pattes arrière pour manger, pour se défendre ou parader. Les sauropodes, qui descendaient sans doute des prosauropodes, étaient de grande à très grande taille. Certains furent les plus gros animaux qui aient jamais existé sur la Terre. Ils se reconnaissent à leur queue et à leur cou très longs, leur corps en forme de tonneau et leur toute petite tête. Pour assurer leur survie, prosauropodes et sauropodes devaient transformer d’énormes quantités d’une nourriture pauvre en substances nutritives. Ils y parvenaient en arrachant les feuilles et les frondes, qu’ils avalaient directement sans mâcher, et qui se fragmentaient ensuite dans leur estomac gigantesque sous l’effet de la fermentation. Des gastrolithes ont été trouvés dans de nombreux estomacs de sauropodes. Ces pierres qui étaient concassées par les muscles de l’estomac aidaient à écraser les fibres très dures des plantes.

Les ornithischiens

Malgré leur grande diversité, les ornithischiens étaient tous herbivores. Parmi eux se trouvent les thyréophoriens à plaques, dont les stégosaures et les ankylosaures, les ornithopodes qui comprennent les iguanodontidés et les hadrosauridés, ainsi que les marginocéphaliens avec les cératopsiens et les pachycéphalosaures. Tous les thyréophoriens portaient une sorte d’armure osseuse sur le dos. Chez les stégosaures, cette armure se présentait sous forme d’une double rangée de plaques et de piques osseuses saillant vers le haut. Chez les ankylosaures, le dos était couvert d’une mosaïque de plaques qui descendait parfois jusqu’aux flancs ou jusqu’au ventre. Ces plaques, surtout celles du pourtour, étaient hérissées de pointes çà et là. Le poids de cette armure obligeait l’animal à se tenir sur ses quatre pattes, mais certains des thyréophoriens primitifs comme le Scutellosaurus étaient probablement capables de se tenir sur deux pattes, pendant de courtes périodes. Les ornithopodes (« pied d’oiseau ») doivent leur nom à leurs pieds à trois doigts rappelant ceux des oiseaux. Leur taille était variable, depuis le tout petit heterodontosaurus jusqu’aux hadrosauridés qui mesuraient parfois plus de 10 m de long. Ils se caractérisaient par une tête relativement grosse, un cou modérément long et de longs membres postérieurs. Ils se déplaçaient sur leurs quatre pattes et se dressaient sur les deux pattes arrière en cas de nécessité. Ils étaient souvent pourvus de « tendons ossifiés » le long du dos, sur la croupe et le long de la queue, lesquels contribuaient probablement à maintenir l’équilibre de la queue et de la partie postérieure de l’animal en les rendant plus rigides, et à contrôler ainsi certains mouvements. Les marginocéphaliens se caractérisaient par une excroissance osseuse sur le pourtour de la tête. Les pachycéphalosaures arboraient une série de protubérances et de bosses, tandis que leurs cousins, les cératopsiens, acquirent un collier osseux qui s’allongea par la suite jusqu’aux épaules. Les pachycéphalosaures se servaient sans doute de leur tête en guise de bélier pour se défendre ou pour parader. Les cératopsiens, presque tous quadrupèdes, avaient une très grosse tête amplifiée par un collier cervical, des cornes et des piques sur la face. Les ornithischiens herbivores procédaient différemment des saurischiens pour la nourriture. Certains, comme les thyréophoriens, découpaient les aliments en tout petits morceaux dans la bouche avec leurs petites dents acérées ; ils ne pouvaient pas broyer leur nourriture comme le feraient plus tard les marginocéphaliens et les ornithopodes avec leurs batteries de dents qui faisaient office de meules.

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !
×
Vous recevrez désormais un courriel lorsque de nouveaux articles seront publiés !