LA FORMATION des FOSSILES

Les fossiles sont les indices clés sur lesquels se fonde le difficile mais fascinant travail de détective des paléontologues.

Ambre

Les fossiles sont comme des notes écrites dans la pierre. Tout être vivant peut avoir laissé des traces, mais certains organismes se prêtent mieux à la fossilisation que d’autres. Habituellement, seules les parties dures d’une plante ou d’un animal se fossilisent, ce qui est rarement le cas des muscles, de la peau et des organes internes. Les coquilles de crustacés, par exemple, et les os de vertébrés ont plus de chances de se conserver que les corps de méduses et de vers. Les vestiges fossiles de ces derniers sont en fait quasi inexistants. Empreintes de pas, œufs et excréments peuvent aussi se fossiliser.

LA FOSSILISATION

La fossilisation peut se faire de multiples façons, mais elle suppose en général un environnement avec de l’eau et l’enfouissement de restes d’organismes dans les sédiments d’un cours d’eau, d’un lac ou d’un océan. Une fois les parties molles putréfiées, les os ou les coquilles sont enchâssés dans la vase et le limon. Avec le temps, les sédiments se transforment en roche et les restes pris au piège créent une empreinte de leur forme initiale. Parfois, les vestiges d’organismes sont remplacés intégralement, cellule par cellule, par des minéraux sous l’action des eaux souterraines dans la roche environnante. C’est ce que l’on appelle la pétrification. Dans d’autres cas, l’os se dissout en laissant une cavité dans la roche – un moule naturel qui pourra se remplir de minéraux. Autre forme de fossilisation plus insolite : les insectes et les petits animaux qui s’engluent dans la résine d’un arbre, laquelle, en durcissant, se transformera en ambre, une pierre semi-précieuse ou ils seront parfaitement conservés. Il arrive aussi que les empreintes laissées dans la roche se remplissent de silice et que la coquille ou le squelette fossilisé prenne les reflets irisés de l’opale. Quand, fait relativement rare, un animal est pris dans les cendres brûlantes d’un volcan, le fossile se réduit à une cavité ayant sa forme exacte. Les fossiles de loin les plus nombreux sont ceux de crustacés vivant en eaux peu profondes. Coraux, clams, escargots et autres invertébrés constituent la majeure partie des collections. Les plantes, elles aussi, peuvent se fossiliser, mais cela est plus rare. Le charbon par exemple n’est autre qu’un combustible fossile provenant de forêts entières, mais les plantes ne conservent presque jamais leur structure initiale, car elles se trouvent compressées jusqu’à 1/100e de leur épaisseur initiale.

ANIMAUX TERRESTRES

Les restes d’animaux terrestres se fossilisent encore plus rarement que ceux de plantes. Pour être aptes à la fossilisation, ces animaux doivent être morts près ou dans un cours d’eau, puis être recouverts par la vase et le limon. Le fait que tous les dinosaures vivaient, a priori, sur la terre ferme explique le nombre peu élevé des vestiges qu’ils ont laissés. Il est donc probable que nous ne connaîtrons jamais tous les dinosaures ayant existé. Les animaux qui parcouraient les plaines fluviales ou les estuaires ont laissé des traces de leur passage sous forme d’empreintes de pas. Les pistes des troupeaux sont quelquefois conservées de la même façon. Parfois, ce sont des colonies entières qui ont été inondées et qui sont aujourd’hui fossilisées.

AMATEURS AU TRAVAIL

Les paléontologues professionels ne sont pas toujours les seuls à découvrir des fossiles. Un grand nombre d'amateurs se passionnent aussi pour cette activité et font parfois des trouvailles destinées à conduire à des découvertes capitales. C'est ainsi qu'en 1983, William Walker trouva une griffe gigantesque dans une carrière du Surrey, dans le sud de l'Angleterre. Quand il l'apporta au département d'histoire naturelle du British Museum de Londres, les paléontologues se rendirent compte qu'elle appartenait à une espèce de dinosaure jusque-là inconnue. En creusant la carrière, l'équipe du musée parvint à exhumer le squelette relativement complet de ce nouveau dinosaure, qui fut baptisé Baryonyx walken (Baryonyx signifiant "griffe pesante") en l'honneur de son découvreur.

Fossile au fond d'un lac
AU FOND d'un lac, le cadavre d'un dinosaure se décompose ou bien sert de nourriture aux animaux aquatiques
Les couches de limon recouvre le squelette
LES COUCHES DE LIMON recouvrent le squelette du dinosaure et l'empêchent d'être exposé à l'action de l'eau.
Sous le poid de la couche de sédiments
SOUS LE POIDS de la couche de sédiments, les os du dinosaure sont peu à peu remplacés par des minéraux.
Millions d'années plus tard
DES MILLIONS D'ANNÉES plus tard, les mouvements sismiques font monter les os fossilisés jusqu'à la surface.

Newsletter !

Enigmes Mysteres Citation Amour Love Quotes