Bienvenue!

Bienvenue sur les-dinosaures.fr ! Nous sommes le meilleur site francophone en matière de dinosaure et nous fournissons de l'information d'actualité.

Les fouilles

Sur les lieux de fouilles comme sur les lieux d’un crime, il faut travailler avec minutie pour trouver tous les indices. Quand un fossile de dinosaure a été trouvé, il doit être exhumé le plus vite possible, car même si cela fait des centaines de millions d’années qu’il est enfoui, il risque en effet de se dégrader rapidement dès qu’il est exposé aux éléments. Mais cette opération doit se faire avec beaucoup de soin. À l’opposé des fouilles qui peuvent être entreprises par un petit groupe, voire par une seule personne, l’exhumation nécessite un équipement important et beaucoup de main-d’œuvre. L’organisation d’une telle équipe peut à elle seule demander un travail considérable.

Retrouver le fossile complet

Lorsqu’un fragment de fossile a été découvert, la partie restante doit être retrouvée aussi vite que possible, qu’elle se trouve à proximité ou qu’elle ait été emportée dans une ravine. Si le fossile vient d’être mis à nu et s’il n’a pas été emporté par la pluie ou le vent, il est probable que la partie restante ne soit pas très loin, et il convient de nettoyer soigneusement la roche environnante avec une brosse ou un burin. Pendant ce temps, une personne ayant une bonne vue peut ratisser les alentours, et même au-delà, pour chercher d’autres fragments qui auraient pu être emportés par le vent ou la pluie.

Les relevés

Quand vous êtes certain que le fossile de dinosaure est complet, il faut effectuer les relevés et l’étiquetage des os. Les informations recueillis à partir de la position dans laquelle chaque os a été trouvé peuvent avoir autant d’importance que son exhumation. Aucun os ne doit être déplacé tant que sa position et son orientation n’ont pas été relevées sur un plan quadrillé, et tant qu’il n’a pas été numéroté. Le site est généralement délimité par un cordeau et des fiches. Chaque mètre carré est ensuite recouvert d’un cadre en bois de même dimension supportant un grillage de 10 cm de section. Un relevé des os se trouvant à l’intérieur de chaque décimètre carré est fait sur papier quadrillé, et chaque portion du grillage est photographiée.

L'étiquetage

Pour faire un compte-rendu précis des fouilles, vous devez photographier les os dans leur environnement initial avant de les extraire – le mieux pour cela étant la combinaison d’images fixes et d’images vidéo. Un croquis annoté peut aussi être utilise. L’étape suivante consiste à étiqueter les os. Les étiquettes autocollantes étant susceptibles de se décoller et de s’égarer, mieux vaut utiliser un marqueur indélébile. Si vous pensez qu’un os a besoin d’être consolidé à l’aide d’une colle spéciale, appliquez celle-ci avant l’étiquetage car elle risquerait d’étaler l’encre du marqueur.

L'extraction

Une fois les relevés, les photos et l’étiquetage terminés, vous pourrez procéder à l’extraction du fossile en utilisant une méthode qui variera suivant la nature de celui-ci et de la roche ou il se trouve. S’il est dans du sable ou de la terre, il vous suffira de le soulever avec précaution et de le mettre dans son emballage. Les vestiges de très petit calibre comme les fragments d’os ou les dents peuvent être enveloppés dans du papier absorbant et rangés temporairement dans une petite boîte. Les fossiles de plus grande dimension devront être enveloppés dans un morceau de tissu ou de toile de jute avant d’être entourés de paille et placés dans une caisse. Si le fossile se trouve dans une roche compacte, ou même de l’argile dure, vous pouvez utiliser un burin pour entailler la roche ou bien dégager des petits blocs en introduisant la lame dans les fissures existantes. Vous aurez alors besoin de différents outils suivant la dureté de la roche : ciseau, pioche, scie, burin, fraise dentaire entraînée par une petit moteur électrique avec flexible, canif. Veillez à ne pas briser un os en donnant un coup de marteau un peu trop énergique.

Le transport

Lorsque vous êtes sur le point de dégager votre bloc de roche, veillez à protéger la partie du fossile qui affleure, de même que les autres côtés du bloc si cela est nécessaire. Si la roche et le fossile sont suffisamment résistants, il vous suffira d’emballer le tout dans une bonne épaisseur de papier journal mouillé ; dans le cas contraire, il faudra superposer des couches de papier absorbant, de papier journal et de toile avant d’appliquer un enduit de plâtre qui consolidera les vestiges pendant toutes les opérations de transport. Cette technique est efficace, mais parfois longue et pénible. Après tout ce travail, vous serez sans doute très heureux de donner un dernier coup de masse pour dégager le bloc de roche. Recouvrez la dernière face de celui-ci et appliquez une couche de plâtre au besoin, comme vous l’avez fait sur les autres faces. Une fois étiqueté, votre fossile sera enfin prêt à partir vers le musée le plus proche ou il sera examiné et, qui sait, peut-être exposé dans une vitrine.

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !
×
Vous recevrez désormais un courriel lorsque de nouveaux articles seront publiés !