Institut de paléontologie vertébrée - Pékin, Chine
Institut de paléontologie vertébrée
C’est en 1929 qu’un scientifique, Pei Wen-Zhong, découvrit le crâne fossilisé d’un homme préhistorique dans la grotte de Zoukoudian située non loin de Pékin. Ce spécimen allait devenir mondialement connu sous le nom d’ « homme de Pékin », ce qui incita les autorités chinoises à s’intéresser à la paléontologie. Le laboratoire d’études sur le Cénozoïque de l’institut géologique se mit alors à la recherche de vertébrés fossilisés, et ce n’est qu’en 1957 qu’une institution indépendante fut créée : l’Institut de paléontologie vertébrée. En 1960, son nom fut changé en Institut de paléontologie vertébrée et de paléoanthropologie (IPVP) et son champ d’action d’élargit pour aborder l’évolution humaine. Le premier directeur de l’IPVP, le Pr Yang Zhongjian (1897-1979) devint plus connu en Occident sous le nom de Pr C. C. Young. Dans les années 1950, il entreprit des recherches dans la province du Shandong, riches en dinosaures du Crétacé, et découvrit notamment les restes d’un hadrosaure peu commun, le Tsintaosaurus, et plusieurs squelettes de psittacosauridés. En 1957, Young étudia aussi le squelette presque complet du Mamenchisaurus, sauropode géant découvert dans le Sichuan. Entre 1963 et 1966, le Dr Dong Zhiming, aujourd’hui professeur, commença à étudier les bassins de Jungaar et de Turpan dans le nord de la Chine. Il y découvrit une faune qui comprenait plusieurs dinosaures : le Monolophosaurus, le Tienshanosaurus, le Bellusaurus, le Psittacosaurus, le Wuerhosaurus, le Jaxartosaurus et le Kelmayisaurus. Pendant les années 1970-1980, les équipes de l’IPVP firent beaucoup d’importantes découvertes sur les dinosaures, travaillant souvent avec les autorités provinciales locales. Le Pr Dong a sans doute trouvé plus de dinosaures qu’aucun autre paléontologue du XXe siècle. Sa découverte la plus importante fut certainement la carrière de dinosaures de Dashanpu située près de Zigong, dans la province du Sichuan. Aujourd’hui, un superbe musée se dresse près du site. On peut voir la plupart des importants spécimens tous découverts sur place, mais aussi l’évolution des fouilles. Le nombre d’os fossilisés présentés s’élève à 8 000, dont plusieurs squelettes complets de dinosaures. Vers la fin des années 1980, des expéditions conjointes entre l’IPVP et le Royal Tyrrell Museum du Canada explorèrent le nord de la Chine et le centre de la Mongolie, et y découvrirent un grand nombre de nouveaux dinosaures et autres vertébrés. La plupart de ces spécimens, comme le théropode Sinraptor, font désormais partis de la collection de l’IPVP. L’IPVP conduit des recherches touchant à tous les aspects de la paléontologie et de la paléoanthropologie, et gère une grande collection de fossiles. Chaque année, ses expéditions sillonnent les quatre coins de la Chine à la recherche de nouvelles découvertes. L’IPVP se divise en trois départements : celui de paléoichthylogie et paléoherpétologie (poissons, amphibiens), celui de paléomammalogie (mammifères fossilisés) et enfin celui de paléoanthropologie (fossiles humains). Au début des années 1990, l’IPVP employait 230 personnes à plein temps. Il présente ses recherches grâce à trois journaux scientifiques mais aussi dans les principales revues scientifiques internationales. Il possède environ 200 000 fossiles de vertébrés, parmi lesquels à peu près tous les dinosaures découverts en Chine. En 1993, le musée emménagea dans un grand bâtiment moderne avec trois galeries ouvertes au public. Ces dernières années, les équipes de l’IPVP ont découvert à Liaoning, dans le nord de la Chine, d’incroyables fossiles de dinosaures à plumes et d’oiseaux primitifs datant du début du Crétacé.

Newsletter !

Enigmes Mysteres Citation Amour Love Quotes