LE TRAVAIL de LABORATOIRE

Loupe

La préparation d’un nouveau spécimen est un long travail qui revient au personnel très spécialisé des musées.

À son arrivée au laboratoire, chaque fossile doit être déballé rapidement pour ne pas laisser à la personne qui l’a découvert le temps d’oublier les détails de son exhumation. Puis, les os sont nettoyés et lavés, et au besoin, disposés de la même façon qu’au moment de leur découverte (un bac de sable sert pour les os de gros calibre). Reconstituer un grand dinosaure, c’est un peu réaliser un puzzle en trois dimensions sans connaître le nombre de pièces et sans avoir de modèle ! Le spécimen doit ensuite faire l’objet d’une préparation spéciale avant d’être étudié ou exposé. Il existe plusieurs méthodes de conservation des fossiles en fonction des spécimens. Les os sont souvent consolidés à l’aide de colles spéciales et doivent généralement être conservés à une température et à un degré d’humidité constant.

LA PRÉPARATION

Un fossile doit d’abord être dégagé de la gangue rocheuse ou il se trouve. Cette opération va dépendre de la nature du fossile et de la roche qui l’entoure, ainsi que de l’étude dont il va faire l’objet et de l’endroit ou il va être exposé. Il s’agit le plus souvent d’une préparation mécanique ou chimique. Dans le premier cas, on utilise une fraise dentaire et un petit ciseau pour dégager le fossile de sa gangue rocheuse, et dans le second, on élimine la roche avec une solution légèrement acide. Chaque méthode a ses avantages et ses inconvénients. Les outils tels que scie, ciseau et instruments à percussion peuvent abîmer sérieusement un fossile s’ils ne sont pas manipulés avec précaution. Ils permettent d’éviter l’emploie de produits chimiques qui peuvent causer des dégâts. Si l’os (composé de phosphate de calcium) se trouve dans une roche à forte teneur en carbonate de calcium comme le calcaire, un acide dilué agira sur la roche sans attaquer l’os. Une solution acide peut mettre à découvert des structures délicates qui s’abîmeraient si elles étaient traitées mécaniquement, mais il y a toujours le danger que l’acide pénètre dans le fossile et l’attaque progressivement de l’intérieur. La préparation d’un fossile de dinosaure est un travail de spécialiste qui demande beaucoup de compétences et de patience. Cette personne doit travailler en étroite collaboration avec un paléontologue qui a l’avantage de bien connaître l’anatomie des dinosaures. À mesure que l’os va se dégager, elle notera ses observations et prendra des photographies. Pour savoir la quantité de roche à éliminer, elle n’aura qu’à comparer l’os sur lequel elle travaille avec ceux d’autres dinosaures connus. La préparation d’un fossile peut être extrêmement longue, elle peut parfois durer des années alors que l’extraction a pris une semaine.

Oeufs fossilisé de dinosaures

LE PROFESSEUR FRANÇAIS Jean Lautier dans son laboratoire parisien, restaurant un os fossilisé de dinosaure. La préparation et l'étude des oeufs et des embryons de dinosaures ont fait considérablement avancer nos connaissances sur le comportement de ces animaux au niveau de la reproduction et de l'alimentation des petits.

LES LAMES MINCES

Lames minces

Les détails de l'anatomie interne des dinosaures se retrouvent dans bon nombre de fossiles. Un os fossilisé contient souvent de grandes quantités d'informations sur la structure microscopique - ou histologie - de l'os. La découpe d'une lame très mince de celui-ci permet l'observation au microscope. L'histologie a ainsi servi à étudier le rythme de croissance des dinosaures et aussi à résoudre une partie de la question concernant la chaleur du sang de ces animaux. Des coupes transversales peuvent être faites dans un crâne de dinosaure pour montrer la structure interne des os de la boîte crânienne comme la cavité cérébrale qui n'est pas visible de l'extérieur. La découpe suit généralement la ligne médiane, mais il est parfois nécessaire de découper des lames minces pour voir les détails internes. Le problème de cette méthode est qu'elle détruit le fossile et qu'il faut auparavant faire des moulages et prendre des photos. La seule trace qui restera du fossile sera son moulage. Les nouveaux scanners à usage médical très puissants permettent eux aussi le découpage des fossiles en lames minces. Ils ont en plus l'avantage de montrer les détails internes d'un spécimen sans le détruire, mais ils ont un gros inconvénient : il arrive souvent que les rayons X ne fassent pas la distinction entre l'os et la roche.

Newsletter !

Enigmes Mysteres Citation Amour Love Quotes