Lark Quarry
Lark Quarry
Lark Quarry, près de Winton, dans la province du Queensland, dans le nord-est de l’Australie, est un site réputé pour ses nombreuses traces de dinosaures, sans doute les mieux conservées au monde. Ce site nous donne des indications sur le mode de vie de trois espèces différentes. Les empreintes furent conservées dans une couche de grès fin désignée sous le nom de formation de Winton et vieille de 90 à 95 millions d’années. C’est plus de 3 300 empreintes, soit environ 150 dinosaures, qui nous renseignent sur un événement qui n’a pas duré plus de 10 secondes. Les traces sont aujourd’hui visibles pour le public et protégées par une barrière à Lark Quarry, sur la route de Winton. Un troupeau de petits herbivores (baptisés Wintonopus à cause des empreintes trouvées là) et un grand nombre de petits coelurosaures carnivores, des Skartopus, furent dérangés par un grand dinosaure carnivore, le Tyrannosauropus (baptisé ainsi d’après l’étude de ses empreintes), qui réussit à les coincer contre des roches escarpées. Les petits dinosaures ne semblent pas avoir eu d’autres choix que de s’enfuir très rapidement, jusqu’à 20 km/h, à en juger par la taille de leurs foulées. Ces empreintes de dinosaures furent étudiées par Tony Thulborn et Mary Wade qui publièrent leurs résultats, en 1984, pour le musée du Queensland, dans Memoirs. On trouve sur le site de Lark Quarry quelque 1 000 empreintes de Wintonopus reconnaissables par leurs doigts ronds et asymétriques, ainsi que par l’absence de marque du talon. Thulborn et Wade suggérèrent que l’animal ayant laissé ces traces devait être un ornithopode de taille moyenne. Sur 57 traces analysées, une seule semble avoir été faite par un animal mesurant plus de 1 m de haut au collier et 80 % d’entre elles ont été faites par des animaux de moins de 50 cm. Ils semblent s’être déplacés rapidement, à une vitesse allant de 12 km/h à 20 km/h, les traces n’indiquant aucun ralentissement dans la course. Le Skartopus a laissé de fines empreintes à trois doigts, ceux-ci étant symétriques et espacés de 2,9 cm à 5,7 cm. L’animal devait être un petit coelurosaure (« de la taille d’un émeu à mi-croissance », d’après Thulborn et Wade) se déplaçant à une vitesse de 13 km/h. Une étude de 34 traces indique que ces animaux présentaient des variations de taille classique, aucun spécimen ne dépassant une hauteur de 22 cm au collier. Le fait que les traces de Skartopus partent dans le sens opposé à celles du grand prédateur indique que la majorité du troupeau avait essayé de fuir. La présence de Tyrannosauropus fut relevée grâce à onze empreintes, certaines indiquant la présence d’une grande griffe acérée au bout de chaque orteil. Les empreintes sont longues de 52 cm, et qui permet d’estimer de 9 m à 10 m de longueur de l’animal. Contrairement à celles du Megalosauropus, dont les plus grandes traces sont de dimensions équivalentes, les empreintes de Tyrannosauropus sont plus larges et plus profondes, ce qui montre qu’il devait être plus lourd et sans doute proche de Tyrannosaurus. Les foulées de ce grand prédateur étaient de 2,8 m à 3,7 m et il devait se déplacer de 5 km/h à 8 km/h, ce qui correspond à une vitesse de marche. Il semble avoir emprunté une trajectoire légèrement en zigzag, puisque les quatre premières foulées sont plus longues que les autres suivantes.

Newsletter !

Enigmes Mysteres Citation Amour Love Quotes