Liaoning - Chine
Liaoning
Les carrières de Sihetun, dans la province du Liaoning dans le nord de la Chine, sont récemment devenues célèbres grâce à l’exceptionnel état de conservation des spécimens qu’elles abritaient. Ceux-ci étaient pour la plupart des oiseaux primitifs et de petits dinosaures, dont les plumes et la couche tégumentaire ont été conservées. Les animaux durent s’enfoncer dans un lac avant de s’échouer sur le fond boueux. Ils furent par la suite ensevelis par des retombées volcaniques, ce qui préserva leur anatomie. Aujourd’hui, les fossiles sont sur de fines couches de grès granuleux et peuvent être extraits avec un burin. L’âge du site n’est pas certifié. Si certains le situent vers la fin du jurassique, des découvertes récentes font penser qu’il daterait plutôt du début du Crétacé (il y a environ 135 millions d’années). Les oiseaux fossilisés sont d’une importance capitale, car ils seraient des premiers spécimens plus jeunes que les Archaeopteryx allemands, datant eux de la fin du jurassique. La découverte en 1996 du petit Sinosauropteryx fit sensation, car il s’agissait du premier dinosaure jamais découvert avec une couche tégumentaire constituée de ce qui semblait être des plumes fibreuses. Par la suite, des analyses montrèrent qu’il s’agissait de plumes primitives auxquelles manquaient des bifurcations comme dans le plumage des oiseaux modernes. Certains tissus étaient si bien préservés que l’on découvrit le contenu d’appareils digestifs, des œufs dans l’oviducte, ainsi que des traces de corps mous (capsule de l’œil). De nombreux théropodes ont aujourd’hui été extraits des roches de Liaoning, tous avec des plumes et une couche tégumentaire. Le Sinosauropteryx, le plus primitif de ces théropodes, est un coelurosaure assez proche du Compsognathus. Tout comme lui, le Sinornithosaurus, un dromaeosauridé primitif, et le Beipiaosaurus, un thérizinosaure, ils possèdent un plumage fibreux. Toutefois, deux petits dinosaures avaient de longues plumes avec les fameuses zones de bifurcation des oiseaux actuels. Il s’agit du Caudipteryx et du Protoarchaeopteryx. Ces deux spécimens possédaient de plus des membres supérieurs plus longs et des membres inférieurs plus courts que ceux des autres dinosaures de Liaoning, ce qui en fait des animaux plus évolués. Si leurs ailes étaient encore trop petites pour les faire voler, leur aspect les rapproche plus de l’oiseau que du dinosaure. Plusieurs milliers d’oiseaux fort bien conservés sont sortis des carrières de Liaoning. Les espèces les plus primitives, Concornis et Confuciusornis, sont des oiseaux dentés, à peine plus avancés que l’Archaeopteryx. Si l’on considère ce dernier comme un dinosaure à plumes, alors ces deux-là sont probablement « le premier oiseau ». Aucun site au monde ne nous a autant apporté pour comprendre comment d’agiles petits dinosaures ont pu s’envoler pour devenir de véritables oiseaux. Le site a récemment été transformé en musée pour permettre aux visiteurs de suivre les fouilles, mais aussi pour abriter les spécimens et présenter les plus impressionnants. Il sert aussi d’important centre de recherche pour les scientifiques. Depuis que l’on y a découvert le premier dinosaure à plumes, les paléontologues de l’IPVP de Pékin travaillent étroitement avec des paléontologues canadiens, américains et européens, afin de mieux étudier les fantastiques trouvailles qui se font quotidiennement sur ce site.

Newsletter !

Enigmes Mysteres Citation Amour Love Quotes